New World Order, Illuminatis, Aliens,...

La Revolution Mondiale se retournera contre les illuminatis

Ce qui se passe avec les révolutions orchestrées à travers le monde est un coup d'etat geant contre la population mondiale. Exactement le contraire de ce que les medias de masse occidentaux présentent. Ces révoltes ne conduisent pas à la liberation des peuples de leurs regimes opresseurs, mais à un vol pur et simple de leur pays, de leur patrimoine, de leur identité.

Accepteriez vous qu'une nation qui ne partage ni votre culture, ni votre religion, qui n'est même pas voisine avec vous, qui agit dans son interet pur sans preter la moindre attention au votre ... prenne le controle de votre pays?

He bien voila ce qui se passe avec ces pseudo revolutions. Les Etats Unis et leurs alliés ont placé à la tête des pays ou ils ont formenté des revoltes des voyous extremistes marionettes totalement à leur solde, qui n'agissent pas dans l'interet de leur pays mais dans l'interet des puissances occidentales et pour leur interet personnel. Ainsi l'occident peut se servir de tout ce qui a de la valeur dans ces pays. En ouvrant leur marché à la concurrence barbare et biaisée de l'occident, ces pays se voient spolier tous leurs biens et richesses.... Privatisations de toutes les entreprises de l'etat, libre accés au marché ... les occidentaux n'ont plus qu'à se servir dans ce qui les interesse, ayant un pouvoir d'achat beaucoup plus grand que les locaux et disposant de soutien au sommet de l'Etat à la tête desquels ils ont placé leur marionette. Ensuite c'est austerité à gogo, emprunt au FMI à un taux usurier ou ces pays paient plus d'interet que la somme qu'ils doivent. Vol des elites, vol de la main d'oeuvre bon marché pour être exploité dans les pays occidentaux au même salaire que dans leur pays. Vol de la culture locale pour la mise en place de la culture poubelle et immorale de l'occident. Mesures pour propager le vice et corrompre la société avec des lois comme le mariage gay, le droit des homos, l'egalité homme femme ... le pack classique ... Voila ce que l'occident propose aux pays qu'il a renversé. EST CE QUE C'EST CA QUE VOUS VOULEZ???

 

Les faits parlent d'eux mêmes, on a maintenant suffisament de pays ayant vécu ces coup d'etat orchestrés, et on a bien vu le resultat sur la population. Sur le terrain tout va de mal en pire, mais dans les medias occidentaux, ces pays sont présentés comme sur la voie de la guerison.

 

Les Etats Unis et leurs alliées sentent leur fin proche, du coup c'est la fuite en avant, ils doivent être encore pire qu'avant pour pouvoir tenir leur position, à la moindre defaite ou accroc, ils savent que tous les pays du monde (sauf leurs toutous: France, Allemagne, UK,....) vont s'engoufrer dans la brêche et se liberer de leur joug, que ce soi economiquement ou geopolitiquement.

 

REVEILLEZ VOUS! Les menteurs, les voleurs, les criminels, les terroristes ce ne sont pas ceux qui sont dépeints comme tel dans les medias infeodés occidentaux, mais bien les tenants de la société occidentale. On arrive à une opposition totale, 2 versions totalement opposés... comment pouvez encore croire aux USA et à l'Europe alors que vous même citoyens de ces pays, savez très bien la vraie nature de ces gens la et en êtes les premières victimes, n'en avez vous pas assez? preferez vous encore jouer le jeu? Attendez vous que le vent tourne pour faire la girouette? Soyez dignes! Soyez nobles! rejettez ces gouvernments, ces medias, ce systeme economique maintenant ... c'est la seule façon de vous racheter une estime envers vous mêmes.

 

Dieu dénonce ces criminels dans sa dernière revelation, le Coran. Ils les montrent sous leur vrais visages, et annonce même quelle sera leur fin: une fois qu'ils croiront avoir atteint leur objectif final, tout va s'ecrouler pour eux, tel un mirage.

 

Coran

S2:V8 Parmi les gens, il y a ceux qui disent: «Nous croyons en Dieu et au Jour dernier!» tandis qu’en fait, ils n’y croient pas.

S2:V9 Ils cherchent à tromper Dieu et les croyants; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte.

S2:V10 Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Dieu laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, à cause de ce qu’ils mentaient.

S2:V11 Et quand on leur dit: «Ne semez pas la corruption sur la terre», ils disent: «Au contraire nous ne sommes que des réformateurs!»

S2:V12 Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte.

S2:V13 Et quand on leur dit: «Croyez comme les gens ont cru», ils disent: «Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit?» Certes, ce sont eux les véritables faibles d’esprit, mais ils ne le savent pas.

S2:V14 Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent: «Nous croyons»; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent: «Nous sommes avec vous; en effet nous ne faisions que nous moquer (d’eux)».

S2:V15 C’est Dieu qui Se moque d’eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.

S2:V16 Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l’égarement. Eh bien, leur négoce n’a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie.

S2:V17 Ils ressemblent à quelqu’un qui a allumé un feu; puis quand le feu a illuminé tout à l’entour, Dieu a fait disparaître leur lumière et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien.

S2:V18 Sourds, muets, aveugles, ils ne peuvent donc pas revenir (de leur égarement).

 

Dieu explique même que c'est son plan de mettre à la tête des nations des criminels lorsque les populations de ces nations deviennent eux mêmes en majorité des criminels. Le but est de les punir les uns par les autres, de leur donner une chance de se reformer en voyant leur propre mal revenir sur eux, et pour inciter les gens à reveler le mal que leur coeur cache. une bonne personne garde le même comportement quelle que soi la situation alors qu'une mauvaise va changer en mal si l'occasion se présente.

S6:V123 Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes et ils n’en sont pas conscients.

 

 

S5:V64 Et les Juifs* disent: «La main de Dieu est fermée!» Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l’avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes: Il distribue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous avons jeté parmi eux l’inimitié et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Dieu l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur la terre, alors que Dieu n’aime pas les semeurs de désordre.

 

* les mauvais juifs, ceux qui ont trahi la loi de Dieu et qui la modifient selon leurs interets, les sionistes correspondent parfaitement à la description quand on sait que les USA sont totalement sous le contrôle des sionistes.

 

Dieu nous explique que si nous en sommes la aujourd'hui, c'est à cause de nous mêmes, c'est à cause de notre éloignement des lois divines (qui ne sont pas des dogmes mais que de justes recommandations: honneteté, fidelité, droiture, courage, générosité, miséricorde, piété, travail...)... nous nous sommes mis nous même sous l'egide de ces criminels. Ces criminels n'auraient aucune prise si les gens étaient globalement bons, mais au lieu de cela, la plupart des gens sont victimes d'eux mêmes et sont noyés dans leur propre gouffre, alors penser au monde et chercher la vérité ... sont des choses loins de leurs preocupations.

 

UNE SEULE SOLUTION: pas besoin de révolution orchestrée ou réelle, la révolution se passe à l'interieur, il faut vous rebeller contre l'esclavagisme auquel vous soumet votre propre diable, il faut changer, il faut craindre Dieu, il faut craindre l'enfer et la punition terrestre, il faut craindre notre propre obscurité. Dieu ne vous demande de vous soumettre à personne, si ce n'est notre Maitre légitime, Lui-Même. Donc se tourner vers Dieu ce n'est pas suivre les institutions religieuses et obeir aux chefs religieux, mais prendre votre indépendance totale, laissez Dieu vous guider et mener votre chemin seul en prenant vos responsabilité. PERSONNE ne peut vous mener au salut si ce n'est vous mêmes.Tournez vous vers Dieu SEUL et obeissez au Coran et vous verrez comment votre vie changera et comment Dieu vous protegera du mal de cette société.


Programme Gender ou la promotion du vice

What is that in the middle and why is it suddenly okay? How did we ever exist as a society without three restrooms?

Depuis quelques jours ce sont tous les médias du mainstream tout support confondu qui s’activent pour vendre aux parents le nouveau programme d’éducation sexuelle du gouvernement pour les enfants… Bien évidemment ! tous sur la même longueur d’onde, c’est à croire qu’ils partagent tous le même cerveau malade.

Leur stratégie, salir l’image de ceux qui s’opposent au programme Gender (ou appelez le comme vous voulez, cela ne sert à rien de tourner autour du pot), les classant pêle-mêle comme étant des extrémistes religieux, des anti-mariage pour tous, des militants de l’extrême droite … et bien sûr des fans de Dieudonné … il ne manque plus que les partisans de Bachar Al Assad et la boucle est bouclée.  C’est toujours la même stratégie ignoble du mensonge effronté qui est utilisée (quitte à mentir alors autant que le mensonge soi le plus gros possible), la même qu’utilisée contre les manifestants du « Jour de Colère », désormais, dès qu’ils veulent discréditer un mouvement, ils l’associent à ces groupes contre lesquels ils ont déjà fait un long travail de diabolisation. 

De toute façon, la n’est pas le débat, l’important ce n’est pas qui le dit, mais qu’est ce qui est dit, et sur ce point, les journalistes n’ont pas de défense, du coup, ils préfèrent salir l’image de ceux qui s’opposent au programme d’éducation sexuelle et de déformer le contenu de ce programme en parlant de l’ABCD de l’égalité, un simple programme qui enseigne l’égalité homme-femme…. Alors qu’en réalité, ce programme va beaucoup plus loin en enseignant la liberté d’orientation sexuelle, le droit à l’IVG, la sexualité « dans toutes ses dimensions » à des enfants qui ne sont même pas en mesure d’appréhender avec discernement ce genre de sujet.

« l’éducation à la sexualité, dans toutes ses dimensions, soit assurée pour les filles et les garçons. Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer l’égalité effective entre filles et garçons, femmes et hommes . »

"Depuis 1989, « les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d’enseignement supérieur […] contribuent à favoriser la mixité et l’égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d’orientation. […] Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu’à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. […] Les écoles, les collèges et les lycées assurent une mission d’information sur les violences et une éducation à la sexualité.» (Article L. 121-1 du code de l’éducation). "

"Mettre à disposition des élèves et de leurs parents des brochures relatives à la contraception (dans le cadre de la convention avec l’INPES). Élaborer un document répertoriant les centres et lieux disponibles pour venir en aide aux jeunes."

Source,  site de l’éducation national : http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_Fevrier/17/0/2013_convention_egalite_FG_241170.pdf

 

Les parents inquiets ne sont pas contre la non discrimination des sexes, et les journalistes le savent bien, ce qui ne les empêche pas de les présenter ainsi. Le programme ne se limite pas de loin à enseigner aux enfants qu’hommes et femmes sont égaux, cela fait déjà bien longtemps qu’ils ont fait avaler cette couleuvre (homme et la femme ne sont pas égaux, ils sont juste différents, tout comme le jour et la nuit, le jour n’est pas supérieur à la nuit et vice versa, chercher à les comparer est stupide), mais cela va beaucoup plus loin. Le programme insiste surtout sur le fait qu’un enfant peut choisir librement d’être homosexuel, hétérosexuel, bisexuel, transsexuel,…. Il appelle cela « Construction de l’identité sexuée de l’enfant » (http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/outils-de-formation/conference.html?idvideo=10). On peut choisir son orientation à la carte, alors qu’ils savent bien que l’orientation sexuelle n’est pas un acquis génétique, mais dépend bien de la société dans laquelle on vit et de l’éducation qu’on y reçoit.

Pourquoi pendant des millénaires les homosexuels et autres déviances étaient très minoritaires et que d’un seul coup, en même pas 50 ans, on se retrouve avec des millions d’homosexuels, de bisexuels, de transsexuels …. ?

Si vraiment c’était une question d’ADN, ces chiffres ne varieraient pas de façon aussi flagrante selon les époques. Cela montre bien que c’est leur travail de promotion de ces pratiques qui fait qu’aujourd’hui on atteint de tels chiffres.


Est-ce à l’école d’apprendre à nos enfants comment construire leur identité sexuelle ? Quelque chose d’aussi intime dépend étroitement du code de valeurs et de la moralité de chaque famille, et par conséquent doit être laissé aux soins des parents.


Si l’école apprend à l’enfant que s’il a une attirance pour une personne du même sexe, ou pour les 2 sexes, est quelque chose de normal et qu’il ne faut pas s’y opposer, cela s’appelle du dévergondage et s’apparente à de la promotion du vice. La sexualité est un domaine qui est hautement lié à la moralité et aux convictions religieuses, on ne peut pas à la fois vivre dans le « respect des convictions religieuses » tout en nous forçant à cautionner ce que Dieu interdit.

 

Certes, chacun peut faire ses propres choix en matière d’orientation sexuelle, mais ce n’est pas à l’état d’imposer ce que l’on doit penser de tout cela. On est en fait arrivé à une inversion totale de la morale : avant, être homosexuel était une honte pour les familles et l’entourage et on devait s’en cacher - à juste titre- car on était conscient d’avoir franchis beaucoup d’interdits avant d’en arriver à accepter ce genre de pratique, on devait se cacher pour faire quelque chose de mal, ce qui est la norme… Aujourd’hui non seulement la norme est l’immoralité, MAIS PIRE, on n’a même plus le droit de la condamner, même sur le principe. Soyez homosexuels ou ce que vous voulez, mais laissez nous au moins notre liberté de penser.

C’est comme si un criminel était allé tellement loin dans le vice que non seulement il s’autorise à commettre ses crimes sans aucun cas de conscience mais qu’en plus il refuse que les autres le voient comme un criminel (même en esprit), mais se considère tout aussi louable que quelqu’un qui est soumis à la loi, la voila la pire dictature de l’esprit que le gouvernement et les médias veulent nous imposer !!!

NON !!!! Votre moralité n’est pas la notre, vous n’êtes pas les détenteurs de la moralité vous qui êtes des athées refusant la Loi de Dieu, vous qui avez fourni la preuve de votre corruption, de votre vice et de votre malhonnêteté, NON ! vous n’avez rien à nous enseigner de ce côté la. Est-ce aux  personnes les plus immorales (les politiciens, les medias et le show biz)  de nous donner des leçons de morale ? Est-ce à un François Hollande qui trompe sa maitresse avec une autre maitresse qui va nous apprendre ce qui est permis ou pas en matière de sexualité?

La nature a bien fait les choses, Dieu nous a créé homme ou femme, DIFFERENT, et cela n’est pas pour rien, ils nous a crée des organes sexuels spécifiques, ce n’est pas pour qu’on en change les fonctions. Dieu nous a donné l’exemple dans la nature et à travers les animaux, mais ces gens s’avèrent être pire que des animaux.

 

Si vous homosexuel, bisexuel….et leurs partisans n’êtes pas d’accord avec notre moralité (qui repose sur les lois de la nature et sur la loi divine), on tolère que vous fassiez vos propres choix pour vous-mêmes, mais laissez nous aussi faire nos choix pour nous même, ne nous imposez pas votre dictature de l’immoralité. Faites votre vie ET LAISSEZ NOUS FAIRE LA NOTRE.

Les gens sont ultra  amnésiques, il n’y a même pas 100 ans, les femmes occidentales était toutes habillés de façon prude, s’occupaient de leur foyer dans le respect et la liberté. Ces mêmes médias qui aujourd’hui défendent le vice comme l’IVG, l’homosexualité, l’éducation sexuelle des enfants sont les mêmes medias qui dépeignaient ces pratiques comme étant immorales à l’époque… qu’est qui a changé en 100 ans alors que la nature de l’homme elle ne change pas depuis des millions d’année ?

Hier c’était noir, aujourd’hui c’est blanc, demain ça sera quoi ? Gris ?

Ce qui a surtout changé en 100 ans, ce sont les moyens colossaux de propagande intrusive utilisée par les tenants de cette société immorale … télévision, internet, Smartphones, cinéma, musique, littérature, culture, éducation …. Nous abreuvant de contenu dont le but est la promotion du vice : violence, sexe, drogue, cupidité, matérialisme… Le mal n’est pas la technologie, mais l’usage abusif qu’ils en font, et cela va dans une seule direction : l’immoralité. Si tu es immorale et que tu as du vice à vendre, tu es le bienvenue, on fait de toi du jour au lendemain une star (comme Lady Gaga, Keisha, Milley Cirrus, Lorie …), ce sont-ils tous mis d’accord ? ou bien les médias et la politique n’acceptent dans leur rang que les gens qui partagent cette même vision de la (im)moralité ?


En même pas 100 ans, on est passé par la pseudo libéralisation de la femme, dont les véritables buts n’ont rien de louables : avoir une main d’œuvre moins cher et plus malléable, de plus, en sortant la femme de son foyer, ils cassent le noyau familial, ce qui fragilisent aussi les maris et les enfants…Mai 68, libéralisation du sexe libre et de l’usage des drogues… la femme devient un objet sexuel… belle évolution… ensuite autorisation de l’IVG afin de donner les conditions optimales pour créer un peuple de libertins….mariage homosexuel, le pacs ne leur suffit pas, il leur faut voler l’image du mariage pour marquer l’esprit des gens … il faudrait aussi célébrer le mariage homosexuel à l’église (ou à la mosquée ou à la synagogue) pour boucler la boucle….le but de ce plan satanique est de nous désensibiliser progressivement au vice, en l’introduisant partout. Au mieux pour eux, on tombe dedans, au pire, on ne tombe pas dedans mais on y devient indifférent, ce qui est l’étape juste avant d’y succomber.

Et maintenant, l’éducation sexuelle des enfants dés la maternelle jusqu’au collège, de façon à bien faire entrer cela dans la tête de nos enfants qui à ces âges sont incapables de discernement. Elle est ou la liberté de choisir si on leur bourre le crâne avec programme sexuel qui porte sur 10 ans ??? Il créée ainsi de toute pièce le mode de pensée et la morale de toute une génération, PAR CONTRE, nous, parents, on n’a pas le droit de s’y opposer ou de leur enseigner notre propre morale sous prétexte de leur sacro sainte liberté de pensée et égalité des sexes.

« Engager une étude afin d’identifier les leviers et les obstacles concernant la diversification des orientations des filles et des garçons à chaque palier d’orientation. »

"L’éducation à la sexualité occupe une place de premier ordre dans ce dispositif, en tant qu’elle touche, au-delà du domaine de l’intime, à des enjeux de société décisifs. « L’éducation à la sexualité contribue de manière spécifique à cette formation dans sa dimension individuelle comme dans son inscription sociale… »."

Source,  site de l’éducation national : http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_Fevrier/17/0/2013_convention_egalite_FG_241170.pdf

 

D’autant plus que ce qui se cache réellement derrière leur programme sexuel pour les enfants est la promotion de la pédophilie, …., on va bientôt nous dire qu’étant donné que nos enfants sont maintenant éduqués sexuellement dès le plus jeune âge, le sexe devient un loisir parmi d’autre dont il ne faut pas les priver, et par conséquent il est dans l’ordre des choses de diminuer l’âge de la majorité sexuelle (comme au Vatican qui est infestés de pédophiles ou la majorité sexuelle est de 12 ans !!!).

Non Non !!! Je n’exagère pas, ils ont déjà fait la même chose avec l’IVG et l’homosexualité. Leur méthodes ne changent pas : Ils axent leur propagande sur quelques cas de pédophilie qui prêtent à interprétation, nous parlant d’amour véritable, de maturité de la part de l’enfant … « on ne peut pas arrêter l’amour »… « On ne pas les condamner parce qu’ils s’aiment »… (Un pédophile de 60 ans vient d’être relaxé sous ce prétexte en Italie).

Et n’oublions pas la laïcité, sous prétexte de liberté de convictions et d’égalité, on interdit toute convictions religieuse au sein l’école, du coup on ne respecte plus la liberté d’AUCUNE religion, à part la religion d’Etat, la laïcité. La laïcité est bien en réalité une religion à part entière avec des dogmes : la non croyance en Dieu et le rejet de toute forme de lois divines…et la liberté et le droit de commettre ce que Dieu interdit. C’est une hypocrisie, on ne peut pas cautionner quelque chose et son contraire, on ne peut pas croire en Dieu et en sa loi et aussi croire que ceux qui n’y croient pas ont aussi raison.


La voila la société du nouvel ordre mondial : on est tous atomisés, on devient des unités (1 1 1 1 1 1 1 1 1……….. 1 1) la notion de famille n’existe plus (afin de nous empêcher de nous construire dès le plus jeune âge), l’éducation de nos enfants est pris en charge directement par la société (afin de nous formater à leur manière) en gros on devient des clones, des cobayes aux mains d’une machine satanique inhumaine…. ET SURTOUT, on nous prive de toute réelle spiritualité, car ils savent que c’est Dieu notre Sauveur et Guide, et que sans Sauveur et Guide, nous somme totalement à leur merci. Mais vu qu’ils savent que l’être humain n’est pas un animal -comme ils veulent bien le faire croire à travers leur théorie de l’(d)évolution -  ils doivent nous donner un semblant de spiritualité : l’humanisme (l’homme est au centre et non pas Dieu, tu es ton propre Dieu, tu es un dieu en devenir, fais ce qui te plait), œcuménisme/ New Age (on mélange toutes les religions pour n’en faire qu’une pseudo religion qui ne vient pas de Dieu mais du diable). On s’approche du satanisme pur d’Anton Lavey: « Do What Thou Wilt Shall Be The Whole Of The Law. » ( Fais ce qu’il te plait sera le tout de la loi).


Ces gens n’attendent qu’une chose, c’est qu’on s’oppose à eux pour mieux nous détruire, mais je vous recommande une attitude contre laquelle ils ne pourront rien : LES IGNORER.


Ils veulent tous devenir homos, tant mieux! … Ils veulent tous boire du sang et adorer le diable, très bien ! ... Ils veulent se balader à poil et déféquer dans la rue, cool ! … ils veulent croire que la terre est carrée, Parfait !!! …………. FAITES CE QUE VOUS VOULEZ !

ELLE EST LA LA VRAI TOLERANCE ET LIBERTE DE CULTE ET DE PENSEE!!!!

Mais S V P, foutez nous juste la paix, c’est tout ce qu’on vous demande !

Oui nous sommes des hommes de Cro-Magnon, des extrémistes, des intégristes, des anarchistes, des parias…. On n’a pas d’autres espoirs de briller à vos yeux, on n’attend pas votre approbation et on ne vous demande pas d’attendre la notre, NOUS VIVONS DANS DES MONDES PARALLELES, faites vous juste à cette idée... nous on s'y fait très bien!

 

Affaire Dieudonné : une manipulation Illuminati pour un « Printemps Français »

Dans l’affaire Dieudonné, tous les procédés de diabolisation ont été mis en œuvre par la machinerie d’Etat avec la complicité de leurs fidèles médias de propagandes : l’accusant tour à tour d’antisémitisme, fascisme, nazisme, xénophobie, incitation à la haine raciale, trouble à l’ordre public, fraude fiscale, escroquerie…qualifié par certains d’être le diable ! … allant jusqu’à l’exclure de sa salle de théâtre « la main d’or » et parlant même de le mettre en prison !!! … et croyez moi je n’exagère rien car la liste de ce dont on l’accuse est encore longue.

 

 

Etape 1 : la diabolisation

 

Dieudonné le nazi :

- "On ne peut pas réhabiliter le nazisme aussi tranquillement. Il faut espérer que la justice administrative finisse par prendre conscience du danger que Dieudonné représente pour l'ordre public." Le vœu formulé dans le HuffPost par l'avocat Richard Malka a finalement été exaucé par le Conseil d'Etat.

 

Lien: http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/09/dieudonne-prison-seule-facon-interdire-spectacles_n_4568279.html

 

Dieudonné l’escroc:

  On va même chercher parmi ses relations, toute personne susceptible d’avoir un grief contre lui :

“Selon son ancienne productrice Chrystel Camus, qui avait organisé la tournée Foxtrot, l'humoriste lui doit environ 545.000 euros de recettes. “

Lien : http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/06/ex-productrice-dieudonne-contentieux-financier_n_4547418.html

 

Encore de fausses accusation, car si vraiment c’était le cas, alors pourquoi n’y a-t-il aucune affaire en justice… ? Le but est de salir Dieudonné, donc peu importe que cette information soi vrai ou fausse, le mal est déjà fait.

Dieudonné le fraudeur :

Les enquêteurs d'Orléans auraient découvert que Dieudonné, accusé d'organiser son insolvabilité, cacherait son argent au Cameroun

Lien : http://lci.tf1.fr/france/justice/dieudonne-a-t-il-blanchi-de-l-argent-au-cameroun-8342665.html

Encore une accusation qui vient pile au bon moment…. 400000Eur !!! Déjà, comme si c’était une somme faramineuse pour quelqu’un qui est millionnaire comme Dieudonné, c’est bien normal d’envoyer de l’argent au pays et d’avoir ses propres affaires. Ou est la préemption d’innocence ??? On l’accuse avant même qu’un tribunal aie statué sur cette affaire.

Dieudonné expulsé de la « main d’or » :

Ils sont même allés chercher des personnages tels que Jean Claude Elfassi, bien connu pour ses procédés et son éthique irréprochables. Cela montre qu’on est prêt à donner de l’écho à n’importe qui du moment que cela peut nuire à Dieudonné.

L'information avait déjà filtré samedi sur le blog de Jean-Claude Elfassi, un paparazzi en lutte ouverte contre Dieudonné, affirmant avoir retrouvé les propriétaires, « juifs » selon lui, et les avoir convaincus d'en évacuer l'occupant en exploitant une éventuelle faille dans le bail.

 

 

Lien : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/07/les-proprietaires-de-la-main-d-or-envisageraient-d-expulser-dieudonne_4343755_3224.html

 

On va même jusqu’à parler de le mettre en prison:

"Pourquoi n'est-il pas en taule?"

Mais les amendes ne sont pas les seuls peines prévues par le droit dans le cas des dérapages de Dieudonné. Les propos qui incitent à la haine raciale sont théoriquement passibles de la prison. "La loi sur l'injure et la diffamation (...) qui a été revisitée par la loi Gayssot de juillet 1990, permet, et c'est une exception, de la prison ferme lorsqu'il y a un appel à la haine raciale et à l'antisémitisme", rappelait lundi dernier sur Europe 1, le bâtonnier de Paris, Me Pierre-Olivier Sur.

 

Lien: http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/09/dieudonne-prison-seule-facon-interdire-spectacles_n_4568279.html

 

 

Dieudonné le diable:

Christiane Taubira en publiant dans Le HuffPost, il y a trois jours, une tribune lue plus de 100.000 fois, a fait grand bruit. "Pitreries obscènes d'un antisémite multirécidiviste", "provocations putrides", "pitoyable bouffon", "barbarie ricanante" : des formules soigneusement ciselées pour dire le dégoût qu'inspire à une noble dame pétrie d'humanisme, un pantin sinistre et ordurier subjugué par une vieille et infecte rengaine judéophobe.

La France s'honore quand elle est juste : alors que tout justiciable peut être poursuivi pour ne pas honorer sa dette, il sera bien venu que le triste "diable" que l'antisémitisme nous a "donné" soit enfin responsable des condamnations contre lui prononcées.

Lien: http://www.huffingtonpost.fr/anne-sinclair/dieudonne-lutte-antisemitisme_b_4545769.html

 

Selon les medias, les fans de Dieudonné seraient un patchwork de tous les déchêts de la société réunis, une sorte d’hybride ultra-gauchiste, anarchiste, anticonspirationniste, fasciste, nazi, antisémite… partisan de Bachar Al Assad et Mahmoud Ahmadinejad (ouhhh ça fait peur…) et reconnaissent tout de même une minorité de gens dits normaux (juifs compris) … manipulés par Dieudonné.

 

Avant d'écrire ce texte, j'ai parcouru plus d'un millier de profils Facebook publics ayant exprimé leur soutien à Dieudonné. On peut se rendre compte de leur âge, parfois leur origine, des groupes d'intérêts qu'ils ont «likés», des commentaires (publics) qu'ils ont rédigés dernièrement. Sans que cela ne puisse servir de sondage statistiquement fiable, on se rend compte assez vite qu'il y a quelques catégories qui émergent.

1-      Les proches de l'ultragauche altermondialiste, tendance anarchiste.

2-      Les militants d'extrême-droite

3-      Les partisans de Bachar El Assad et Mahmoud Ahmadinejad

 

Comme d’habitude, on reconnaît le sérieux de nos journalistes et leur objectivité… sur les quelques 500000 abonnés de Dieudonné, il est facile de trouver tous les profils qu’on a envie de voir figurer et de les mettres en avant … sans compter qu’une bonne partie d’entre eux doivent certainement être des barbouzes de l’Etat et des organisations sionistes, qui ne sont la que pour salir l’image des fans de Dieudonné.

 

Lien: http://www.huffingtonpost.fr/jeremie-mani/fans-dieudonne-internet_b_4566626.html

 

Dieudonné, trouble à l’ordre public:

 

Un trouble à l'ordre public qui peut s'exprimer de deux manières, résume un communiqué du ministère de l'Intérieur:

- "des troubles matériels qu’un tel spectacle est susceptible d’induire"
- si "le spectacle constitue en lui-même un trouble à l’ordre public, dès lors qu’il porte atteinte par sa teneur à la dignité de la personne humaine"

Lien: http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/06/valls-dieudonne-circulaire-interdiction-spectacles-prefets_n_4548817.html

Cela fait des mois que Dieudonné donne ce même spectacle à Paris et pourtant aucun trouble n’a été constaté… Elle a bon dos “la dignité de la personne humaine” … venant de la part de personne n’ayant aucune dignité humaine.

 

Comme d’habitude, on retrouve les mêmes canidés pour aboyer à la demande : Juppé, Hollande, Taubira (teubé brave), Sinclair (qui aurait bien à faire en question de dignité humaine avec son ex-mari de por…), Ayrault, Copé…. L’union sacré droite-gauche, tout médias et tendances politique confondu, signe d’une jolie opération de propagande pour nous … la quenelle … le peuple français. 

 

 

Etape 2 : l’interdiction

D’abord, cette circulaire envoyée aux préfets, digne de toute dictature qui se respecte... pourquoi c’est à Valls, le Ministre de l’intérieur, de s’immiscer personnellement dans cette affaire, n’a-t-on pas une justice et une pseudo ministre de la justice pour ça ? Les préfets et les maires ne sont-ils pas assez grand pour décider d’eux même s’ils doivent ou non interdire le spectacle de Dieudonné ?

 

L’épisode qui suit est encore plus révélateur : laisser le tribunal administratif autoriser le spectacle à Nantes, et ensuite quelques heures après, casser sa décision sans que Dieudonné et ses avocats ne puissent plaider leur cause. Le gouvernement français aurait très bien pu faire en sorte que le tribunal administratif de Nantes interdise le spectacle de Dieudonné sans avoir à passer par le Conseil d’Etat, mais visiblement, c’était voulu…. Et nous allons en détailler les raisons.

Visiblement, le gouvernement a  voulu temporiser afin de s’assurer que la nouvelle de l’interdiction du spectacle de Dieudonné ne tombe qu’après que les fans de Dieudonné ne soient sur les lieux. De plus, le choix du spectacle de Nantes n’est pas une coïncidence, mais est dû au grand nombre de spectateurs (5600). Cette chronologie des événements permet ainsi de marquer le coup et d’accentuer le mécontentement général.

Ce spectacle précis et cette date précise pour brandir cette interdiction s’expliquent d’autant plus que la veille, le Sénat décidait de ne pas lever l’immunité de Serge Dassault (sans fournir aucune explication) sur les affaires de meurtre, tentative de meurtre et d’achat de votes à Corbeil-Essonnes. D’autant plus que la justice réclame cette levée d’immunité car elle dispose de tous les éléments pour procéder à sa condamnation.

Lien : http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/09/immunite-parlementaire-quand-le-senat-protege-les-siens_4345263_823448.html?xtmc=dassault&xtcr=4

 

L’Etat veut ancrer dans la tête des français cette double justice : l’une pour les puissants et l’autre pour les gens du peuple … ce qui accentue (consciemment ou inconsciemment) le mécontentement général des français et leur opposition au système en place.

 

Un autre fait remarquable est l’absence d’actes de violences suite à l’interdiction du spectacle de Dieudonné…ce qui peut paraître étonnant. Non pas que les fans de Dieudonné soient des gens violents et extrémistes, mais surtout parce que l’Etat a l’habitude d’envoyer ses barbouzes infiltrer les mouvements et faire du grabuge afin de créer une situation de chaos et ainsi discréditer tout mouvement de rue. L’absence de violence est donc indicatrice que quelque chose se trame derrière, et ce quelque chose est l’étape 3.

 

 

Etape 3 : Changement de ton des medias

 

Le changement de ton médiatique, après la décision du Conseil d’Etat d’interdire le spectacle de Dieudonné à Nantes contre la décision du tribunal administratif (09/01/2014), est très révélateur de la manipulation qui est en train de se jouer.

 

Le soir même de la décision, les médias (la propagande d’Etat) ont subitement changé de cap, la diabolisation de Dieudonné n’est plus à l’ordre du jour, et fait place à l’indignation générale : Comment tout l’appareil de l’Etat se mobilise sur une affaire de quenelle au lieu de se consacrer aux vrais problèmes des français, annule la décision de son propre tribunal administratif et s’immisce dans les décisions de justices… avec comme toile de fond que l’exécutif ne doit pas interférer avec le pouvoir judiciaire.

 

C’est bien la l’objectif de toute cette mascarade, accentuer le rejet de l’Etat et du système actuel de la population, pousser vers les extrêmes … afin de préparer leur futur printemps français (peut-être une pseudo révolution avec à la clé le FN au pouvoir).

 

Une histoire similaire est l’affaire Taubira, qui a été monté de toute pièce pour pousser vers les extrêmes et inciter à la haine… Le but étant de pousser les français à bout dans tous les domaines (économiques, sociales, politiques, culturels…) afin qu’ils soient psychologiquement prêts pour le printemps français, orchestré de toute pièce par les partisans du Nouvel Ordre Mondial, et dont l’objectif est le rejet des Etats Nations en faveur d’une gouvernance globale. Ce genre d’événements montés de toutes pièces fédèrent le mécontentement quelque soi la communauté ou l’appartenance politique.

 

On voit déjà les grands médias parler depuis quelques mois de « printemps français » afin d’insuffler cette idée dans l’esprit des français … et on peut parier que les médias (les politiques et les grands groupes) vont tout mettre en œuvre pour accentuer cette tendance jusqu’à qu’ils jugent que les français sont suffisamment conditionnés pour prendre part (ou du moins croire) à une pseudo nouvelle révolution française… Mais qui en réalité sera mené par les barbouzes de l’Etat le moment venu…et les gens ainsi conditionnés suivront comme des moutons et iront même jusqu’à s’approprier la révolution à venir….Exactement de la même manière que ce qui s’est passé avec les révolutions arabes (et les autres révolutions dans le monde dont on parle moins). Derrière ces révolutions orchestrés se cachent le spectre du Nouvel Ordre Mondial.

 

Liens d’articles évoquant déjà un printemps français :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/31/les-13-evenements-qui-ont-marque-la-france-en-2013_4340741_823448.html?xtmc=printemps_francais&xtcr=27

http://www.huffingtonpost.fr/tag/le-printemps-francais

http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/24/mariage-gay-linterieur-etudie-interdiction-printemps-francais_n_3330025.html

 

On peut s’attendre petit à petit à un changement de ton dans les medias, incitant de plus en plus à la révolte et légitimant la désobéissance civile. Comme on peut déjà le voir avec les pays arabes, ou les médias nous présentent comme des héros les révolutionnaires alors qu’ils s’attaquent aux bâtiments publics, aux forces de polices, aux commerces… sans compter les actes de violences et d’agressions sexuelles… alors qu’en France, à l’heure actuelle, tout acte de ce genre est sévèrement réprimé par les forces de l’ordre et condamné par les médias. La tendance à venir est que les médias vont de plus en plus cautionner toute acte antisystème comme étant une action pour la justice te la liberté. Soyez donc attentif à cette tendance et vous verrez la quenelle…euh la ficelle.

Christian Idolatry, The Greatest Deception Ever Created by Satan (Must See UNIQUE)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian Idolatry is the Greatest deception ever created by Satan.

The devils and the pagans have hijacked the teachings of Jesus since the 3rd century when the pagan roman Emperor Constantine turned to Christianity in order to control the people.

Since then, a lot of forgeries have been introduced in Christianism, Constantine claimed that Jesus was God or the son of God, the Satanic Trinity was introduced: Jesus, the son is God, the Father is God, the Holy Spirit is God.... Then Mary was proclaimed the mother of God, so she too was to be worshiped... then the dead saints were also proclaimed as intermediaries, intercessors...so they begun to be worshiped too... at the end, even the angels had to be worshiped.

These concepts actually comes from the pagan religions, more precisely the cult of Mithras (also called Baal, Nimrod, Horus): Father, Mother and Son...just like Nimrod Semiramis and Tammuz... the pagans had more than 5000 gods, each one dedicated for a specific problem, each one celebrated in a specific day, just like the christians saints who are celebrated during a specific day and playing a specific role.

All the christians rites, symbols and laws actually come from the cult of Mithras like the use of candles, crosses, obelisks, the doven, the wheel, .... all these symbols and rites celebrate the Sun worship of the cult of Mithras (which symbol is the sun).

The original teachings of Jesus have been totaly hidden and progressively transformed in such a way that today, we cannot differentiate the pagan cult of Mithras from modern christianity.

The Christians have become like the pagans worshiping idols such as Jesus, Mary, the Holy Spirit, the dead saints, the angles, obeying the Pope as the vicar of God on earth, and who has authority to change the Law of God.

Just like all the genuine prophets, Noah, Abraham, David, Solomon, Moses, Muhammad, Jesus has been sent to command the people to worship our Sole and God and Creator, his Lord and ours, and not to be worshiped instead of God. This is called idolatry and is punished by eternal hell. If you pray a creature of God instead of God, how do you want your prayers to be answered? How can you expect to be well guided?

Satan encourages for any perdition: idolatry, disbelief, the belief that we are our own gods, paganism, satanism, new age oneness... Any of these false paths lead to hell. The sole true path is to worship God Alone with no partners, intermediaries, sons, intercessors.

Many christians involve into ministries and blindly follow other blind people, and at the end, they will share their fate. God is enough as a Guide, God inspires and protect his true believers. God only commands us to worship Him and to obey his books: Torah, Gospel and the Quran prevails on them. We have to read the book for ourselves and let God inspire us and guide us, there is no need for anyone to show us the path or to explain to us God's verses, this is called idolatry.

Another christian false belief which expose the christians to the devils' deception is that they believe that the Holy Spirit can possess them while in reality it's rather the jinns/demon spirits/jinns which possess them

The Holy Spirit does not possess anyone, the Holy Spirit is not a jinn, the Holy Spirit is sent by God to inspire and to comfort the ones that God wants (like Jesus, Muhammad and any believer that God wants to inspire)

That's nothing to do with spirit possession, mystic visions, hearing voices, astral projection or out of body experiences.

Satan used the idolatry of Jesus in order to prepare the whole world for his end times deception: the coming of a false Jesus, who will be in fact a jinn, a demon spirit, a devil. He will come as an alien, an ascended master, a highly evolved being...and will claim that we all are in our path to divinity, juste like him. We all have the potential God within us, which is no more than worshiping ourselves.

You really have to wake up and to pray God Alone, my Creator and yours. I am not asking you to quit your religion or to betray Jesus, but only to obey the true teachings of Jesus and to worship God, the God of Jesus and not a simple man, who is now dead, cannot hear your prayers and will be judge like you during the judgement day. Only the real believers can understand this, those who still stay in the worship of Jesus or any other idol, are blind and will end in hell, you're clearly warned.

God has sent us a lot of signs that his punishment is about to come, every day, we have an extreme and unprecedant weather event, that's God's signs before the punishment fall on the disbelievers, idol worshipers, sinners, hypocrites.

 

 

15 avril 2014

Mercenaires US en action en Ukraine

Des mercenaires privés US seraient arrivés en Ukraine

Selon des données en provenance de Donetsk, une nouvelle équipe de mercenaires américains, que le gouvernement de Maïdan à Kiev prévoit de lancer contre les protestataires de la région, a atterri à l’aéroport de la ville. Le chef adjoint des milices du Bassin de Donetsk, Sergueï Tsyplakov, affirme que l’unité en question compte une centaine de professionnels. A en juger d’après les publications dans la presse aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, les effectifs du contingent mercenaire que les autorités à Kiev entendent engager dans le Sud-est de l’Ukraine atteint 1800 hommes.

On mentionne le plus souvent des compagnies militaires des Etats-Unis Blackwater et Greystone. Elles peuvent recruter sous leurs drapeaux de 5.000 à 10.000 soldats de métier.

Nous sommes toujours en contact étroit avec le Département d’Etat américain, la CIA et le Pentagone, a déclaré à la chaîne de télévision ABC le fondateur de Blackwater, Erik Prince. Et là le secret défense est de mise.

A la fin de l’année dernière M. Prince a publié un ouvrage intitulé « Guerres civiles : l’histoire de Blackwater et des héros inconnus de la guerre contre la terreur ». « L’initiative d’intervenir dans quelques pays éloignés des Etats-Unis n’émane jamais de nous, écrit-il. On nous demande toujours d’accomplir une besogne ».

« Et c’est ce que nous faisons. Et personne, nulle part, ne dit jamais rien. Sauf dans le cadre de conférences secrètes. Nous accomplissons des missions très délicates, dont il serait mieux que personne ne sache rien», remarque Erik Prince.

Comme le dit le colonel lieutenant à la retraite d’un des services spéciaux russes Andreï Popov, au cours des opérations militaires, il est très difficile d’identifier des mercenaires de Greystone ou de Blackwater. Ils sont toujours déguisés en agents de police ou en militaires de l’une des unités spéciales locales.

En ce moment, en Ukraine, ils sont équipés conformément au règlement des unités spéciales, pour lesquelles ils se donnent. Ils ont des kalachnikovs, des pistolets Makarov. Leurs gilets pare-balles. La seule différence, ce sont les moyens de liaison. Ce sont des canaux de communication cryptés, qui trahissent le fait que ce ne sont pas des combattants de l’unité spéciale ukrainienne « Sokol » (Faucon). Leur formation ressemble à celle de toute autre unité spéciale. A l’exception d’une absence totale de scrupules. Aucun sentiment ne les freine. Et c’est pour cette raison qu’on les engage dans la répression dans le sang des mouvements de protestation locaux.

Les assertions sur l’absence de mercenaires américains en Ukraine doivent ainsi être relativisées, compte tenu de la façon dont sont formées les unités des armées mercenaires. On peut y enrôler pour des missions concrètes des anciens combattants d’unité spéciale, des ex-policiers ou des marines de toutes nationalités. C’est en quelque sorte une « légion étrangère » privée.

http://french.ruvr.ru/2014_04_10/Les-armees-privees-des-Etats-Unis-semblent-se-trouver-deja-en-Ukraine-0366/



Le chef de la CIA orchestre la violence en Ukraine

Luc MICHEL/ En Bref /
avec LVDR – Rossia 24 - PCN-SPO / 2014 04 13 /
 
LE CHEF DE LA CIA ORGANISE A KIEV LA REPRESSION MILITAIRE DANS L’EST UKRAINIEN !
La junte de Kiev n’a strictement aucune autonomie, ce sont des fantoches et ce sont les américains qui commandent. L’info du jour le confirme si besoin est …
 
Le chef de la CIA a tenu plusieurs rencontres secrètes à Kiev (selon des médias ukrainiens et russes). Le directeur de la CIA John Brennan a séjourné la veille à Kiev où il a tenu plusieurs rencontres secrètes avec des responsables des forces de l'ordre ukrainiennes, a communiqué une source à la Rada. La source a communiqué que d'après certaines informations le responsable américain « avait eu une série de rencontres avec les dirigeants d'Ukraine et plusieurs consultations avec les chefs des forces de l'ordre ». « D'après des données non confirmées, la décision sur le recours à la force à Slaviansk, dans le sud-est de l'Ukraine, a été adoptée à l'initiative de M. Brennan », a dit la source.
 
Le député du parti communiste de l'Ukraine (KPU) à la Verkhovna Rada (parlement ukrainien), Vladimir Goloub a déclaré que « ses collègues parlent d’une visite du directeur de la CIA à Kiev comme d'un fait accompli ». « Le directeur de la CIA John Brennan s'est rendu incognito à Kiev, où il aurait rencontré les chefs des organismes d'application de la loi en Ukraine. Selon certains rapports, la décision sur une intervention militaire dans l'Est de l'Ukraine aurait été prise à partir de sa présentation ».
 
« Les collègues de la Verkhovna Rada parlent de cette visite du chef de la CIA comme d’un fait accompli. Cela ne m’étonne pas, car il est évident que dans le passé, lorsque Valentin Nalivaïtchenko dirigeait le Service de sécurité de l’Ukraine, ce n'était pas un service spécial d'un pays indépendant, mais une branche de la CIA des Etats-Unis. On n'en parle ouvertement au parlement, et je ne pense pas que c'est faux », a indiqué Goloub ce dimanche.
 
D’autres infos confirment encore que c’est bien les USA qui sont aux commandes à Kiev.
« Un étage entier de l'immeuble du Service de sécurité ukrainien (SBU) est occupé par les agences de renseignement américaines, et cet étage est interdit d'entrée aux employés ukrainiens », a déclaré le député de la Verkhovna Rada et candidat à la présidentielle d'Ukraine Oleg Tsarev. « Plusieurs officiers du SBU m'ont appris que les agences de renseignement des États-Unis participent activement à tout ce qui se passe en Ukraine. Ils me disent même qu’un étage entier a été laissé à la disposition des agences de renseignement américains, et les officiers ukrainiens n'y ont pas l'accès», a-t-il déclaré en direct à la chaîne de télévision Rossia 24.
 
Ce sont les Américains qui organisent la répression dans l’Est ukrainien. Et qui ont amené les mercenaires occidentaus d’’Academi’ (ex Blackwater) en Ukraine …
 
Luc MICHEL
_________________________
 
Luc MICHEL /
PROFIL Facebook  https://www.facebook.com/luc.michel.505
Twitter  https://twitter.com/LucMichelPCN
PAGE OFFICIELLE Facebook  https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
Website  http://www.lucmichel.net/

Fin de l'économie US ou 3ieme GM

La fin des Etats-Unis ou du monde est-elle proche ? Ce sera l’un ou l’autre !

2014 prend la tournure de l’année du retour de bâton pour les Etats-Unis. Deux pressions majeures montent sur le dollar US. L’une provient de la capacité diminuée de la réserve fédérale à plomber le prix de l’or alors que les stocks d’or de l’occident se contractent et de la connaissance par le marché du fait de l’élargissement du plombage du prix de l’or illégal par le fed. La preuve en est qu’il y a des sommes très importantes de transactions à très courts termes qui sont larguées dans le marché des futurs papiers de l’or à une période où l’échange est mince et sans équivoque. Il est devenu plus qu’évident que le prix de l’or est truqué dans les marché futurs afin de protéger la valeur du dollar des méfaits des QE (Quantitative Easings).
L’autre pression provient des stupides menaces de sanctions du régime Obama sur la Russie. Les autres pays ne veulent plus supporter l’abus de Washington sur le standard mondial du dollar. Washington utilise le système de paiement international basé sur le dollar pour infliger des dégâts aux pays qui résistent à son hégémonie politique.
La Russie et la Chine en ont assez. Comme je l’ai rapporté ainsi que Peter Koenig ici: http://www.informationclearinghouse.info/article38165.htm
La Russie et la Chine sont en train de déconnecter leur commerce international du dollar. Par conséquent, la Russie fera son commerce, incluant les ventes de pétrole et de gaz naturel à l’Europe, en roubles et dans des monnaies de ses partenaires du BRICS.
Ceci veut dire une grosse baisse dans la demande pour le dollar et donc une baisse en conséquence de sa valeur.
Comme John Williams de shadowstats.com l’a clarifié, l’économie n’a pas du tout récupéré de la chute de 2008 et s’est même affaiblie plus avant. La vaste majorité de la population américaine est pressurisée par le manque de croissance de revenus depuis des années. Comme les Etats-Unis sont maintenant une économie dépendante de ses importations, une chute de la valeur du dollar va faire augmenter les prix domestiques et pousser les standards de vie et de consommation encore plus à la baisse.
Tous les compteurs pointent vers un échec économique des Etats-Unis en 2014 et ceci constitue la conclusion de rapport économique de John Wiliams du 9 Avril.
Cette année pourra aussi voir l’effondrement de l’OTAN voire même de l’UE. Le coup d’état inconscient de Washington en Ukraine et les menaces de sanctions contre la Russie ont poussé les marionnettes de l’OTAN sur un terrain bien dangereux. Washington a très mal évalué la réaction de l’Ukraine au renversement de son gouvernement élu et l’imposition de sbires comme gouvernement marionnette. La Crimée s’est très vite détachée de l’Ukraine et a rejoint la Russie. D’autres anciens territoires russes en Ukraine vont sans doute bientôt suivre. Des manifestants à Donetsk, Lugansk et Karkhov ont déjà demandé leur regerendum. Les manifestant ont déjà déclaré les républiques populaires de Karkhov et de Donetsk. Le gouvernement fantoche de Washington à Kiev a menacé de réduire ces manifestations par la violence. http://rt.com/news/eastern-ukraine-violence-threats-405/
Washington clâme à qui veut l’entendre que les manifestations sont organisées par la Russie, mais plus personne ne veut croire Washington, même plus ses sbires ukrainiens.
Les rapports d’information russes ont identifié des mercenaires américains parmi la force armée de Kiev qui a été envoyée pour réduire la protestation en Ukraine orientale. Un membre du parti néo-nazi Patrie à l’assemblée de Kiev a appelé à faire fusiller les manifestants.
Toute violence envers les manifestants verra sûrement une intervention de l’armée russe et cela aura pour résultat le retour à la Russie de ses anciens territoires donnés à l’Ukraine par le parti communiste de l’URSS.
Avec Washington menaçant à tort et à travers, cela pousse l’Europe vers deux confrontations des plus désagréables et indésirables. Les européens ne veulent pas d’une guerre avec les Russes à cause d’un coup d’état de Washington à Kiev et les Européens comprennent bien que toutes réelles sanctions sur la Russie, si elles sont observées, auront de bien pires répercussions sur l’Europe. Au sein de l’UE, des disparités économiques grandissantes, un taux élevé de chômage et des mesures d’austérité draconniennes imposées aux membres les plus pauvres, ont produit de grosses tensions. Les Européens ne sont pas du tout d’humeur à supporter l’impact d’un conflit avec la Russie orchestré par Washington. Tandis que Washington propose la guerre et le sacrifice aux Européens, la Russie et la Chine offrent le commerce et l’amité. Washington fera de son mieux pour garder les politiciens européens qu’il a acheté dans la ligne du parti de ses politiques, mais l’inconvénient pour l’Europe de demeurer avec Washington est maintenant bien plus grand.
A bien des égards, Washington émerge maintenant de manière très duplicite aux yeux du monde, fourbe et totalement corrompu. Un procureur de la Securities and Exchange Commission (NdT: la SEC de Wall Street, le soi-disant “sheriff” de la finance américaine), James Kidney a profité de son départ à la retraite pour révéler que des gens plus hauts placés ont mis au placard ses accusations et enquêtes sur Goldman Sachs et autres banques “trop grosses pour se planter”, parce que ses patrons à la SEC n’étaient pas concentrés sur la justice mais “sur l’acquisition de boulots hautement payés après la fin de leur temps dans l’administration” en protégeant les banques de toutes poursuites pour leurs actions illégales. http://www.counterpunch.org/2014/04/09/65578/
L’agence américaine internationale pour le développement, l’USAID, a été prise la main dans le sac d’essayer d’utiliser des médias sociaux pour renverser le gouvernement de Cuba. http://rt.com/news/cuba-usaid-senate-zunzuneo-241/
Cette audacieuse irresponsabilité survient en plus du scandale de l’espionnage de la NSA, de la publication du rapport d’enquête du journaliste Seymour Hersch sur l’attaque au gaz sarin en Syrie qui était en fait une attaque fausse-bannière de l’OTAN par son membre de la Turquie afin de justifier une attaque militaire des Etats-Unis sur la Syrie, de Washington forçant l’avion du président bolivien Morales d’attérir pour le fouiller (NdT: dans la “chaleur de l’affaire Snowden et du scandale de la NSA), des armes de destruction massive que soi-disant possédait Saddam Hussein, de l’abus dans l’utilisation de la résolution sur la zone d’interdiction aérienne en Libye pour effectuer une attaque militaire sur ce pays et on en passe et des meilleures. De fait, Washington a tellement détruit la confiance des autres pays dans le jugement et l’intégrité du gouvernement américain que le monde a perdu toute croyance dans le leadership des Etats-Unis. Washington est aujourd’hui réduit à proférer sans cesse des menaces et à corrompre et se présente de manière accrue comme un petit caïd de cour de récrée.
Les coups de marteau que Washington s’est infligé à lui-même commencent à se faire sentir. Le plus sérieux coup de tous est qu’il commence à être compris partout, que la théorie du complot barjot concoctée par Washington en ce qui concerne les attentats du 11 Septembre 2001 est fausse. Un très grand nombre d’experts indépendants ainsi que plus d’une centaine de personnels des premiers secours qui étaient sur place, ont contredit tous les aspects de la théorie du complot absurde de Washington. Plus aucune personne avisée ne croit que quelques Saoudiens, incapables de piloter, agissant sans aucune aide de services de renseignement, ont mis en échec total la sécurité nationale de l’état, ont floué non seulement les 16 agences de renseignement américaines, mais aussi les agences de renseignement de l’OTAN et d’Israël.
Rien n’a fonctionné le 11 Septembre 2001. La sécurité des aéroports a foiré 4 fois en une heure, plus en une heure que dans toutes les 116 232 heures combinées du XXIème siècle. Pour la première fois de son histire, l’armée de l’air a été incapable de faire décoler ses intercepteurs. Pour la première fois de l’histoire, les contrôleurs aériens ont perdu quatre appareils pendant une heure sans rien rapporter. Pour la première fois de l’histoire, des incendies de courtes durées et à basse température sur quelques étages seulement ont causé de tels dégâts structurels à l’acier que les bâtiments se sont effondrés. Pour la première fois dans l’histoire, 3 grattes-ciel sont tombés essentiellement à la vitesse de la chute libre sans le bénéfice de démolition contrôlée en dessous pour enlever la résistance à l’effondrement.
Les deux-tiers des Américains ont cru cette histoire de barjot. La gauche y a cru, parce qu’elle y a vu l’histoire des opprimés se vengeant de l’empire du mal américain. La droite y a cru, parce qu’elle l’a vu comme les musulmans diabolisés frappant la bonté de l’Amérique. Le président de l’époque George W. Bush avait très bien exprimé la vision de la droite: “Ils nous haïssent pour notre liberté et notre démocratie”.
Mais personne d’autre ne l’a cru, de tous sûrement pas les Italiens. Ceux-ci ont été informés quelques années auparavant des évènements fausse-bannières organisés par leur gouvernement quand leur président révéla la vérité au sujet de l’Opération Gladio. Celle-ci fut une opération gérée par la CIA et les services de renseignement italiens pendant la seconde moitiè du XXème siècle. Des bombes explosèrent tuant des femmes et des enfants européens pour en faire porter la responsabilité aux communistes et ainsi éroder le soutien des peuples aux partis communistes alors florissants.
Les Italiens furent parmi les premiers à faire des présentations vidéo défiant l’histoire à dormir debout de Washington sur le 11 septembre. Le défi ultime vint avec ce reportage de 1h45 intitulé; “Zéro”, que vous pouvez visionner ici:
http://www.youtube.com/watch?v=QU961SGps8g&feature=youtu.be
Zero fut produit en tant que film d’enquête sur le 11 septembre par l’entreprise italienne Telemaco. Des gens célèbres apparaissent dans le film ainsi que bon nombre d’experts, ensemble ils réfutent et prouvent comme fausse chaque assertion faite par le gouvernement américain concernant les attentats.
Le film fut montré au parlement européen.
Il est impossible pour quiconque visionne ce film de croire un mot de l’explication officielle des attentats du 11 septembre.
La conclusion est très difficile à éviter, que des éléments du gouvernement américain ont fait exploser (imploser) trois grattes-ciel de New York afin de pouvoir détruire l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Somalie, la Syrie, l’Iran et le Hezbollah et de pouvoir lancer l’agenda néoconservateur de l’hégémonie mondiale des Etats-Unis.
La Chine et la Russie ont protesté mais ont accepté la destruction de la Libye alors même que cela était à leur détriment ; mais l’Iran est devenu la ligne rouge à ne pas franchir. Washington a été bloqué, alors Washington a décidé de causer des problèmes majeurs à la Russie par le moyen de l’Ukraine afin de distraire la Russie des agendas de Washington ailleurs.
La Chine n’était pas sûre de la marche à suivre entre ses surplus commerciaux avec les Etats-Unis et l’expansion de son l’encerclement par Washington avec ses bases aériennes et navales. La Chine en est arrivée à la conclusion qu’elle a le même ennemi que la Russie: Washington.
Une de ces deux choses est très probable: soit le dollar sera abandonné et sa valeur va chuter, mettant ainsi fin au statut de super-puissance de Washington ainsi à la menace pour la paix mondiale, ou Washington va mener ses marionnettes à un conflit militaire majeur contre la Russie et la Chine. Le résultat d’une telle guerre sera bien plus dévastateur que l’effondrement du dollar.
 
 
article original: http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/09/us-world-coming-end-paul-craig-roberts/
 
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

08 avril 2014

Brésil: 50 ans après le coup d'état US ... Fausses révolutions, la méthode ne change pas

Brésil : 50 ans après le renversement du président démocratique Joao Goulart, le soutien de Washington aux putschistes ne doit pas être oublié

Brésil : 50 ans après le coup d’Etat des militaires du 2 avril 1964 et le renversement du président Joao Goulart, le soutien actif du gouvernement des Etats-Unis, de la Banque mondiale et du FMI aux militaires ne fait pas l’ombre d’un doute. Le 2 avril 2014, une organisation non gouvernementale aux Etats-Unis, le National Security Archive (NSA !) a rendu public une série impressionnante de documents officiels déclassifiés faisant la preuve de la complicité de Washington avec les militaires brésiliens qui ont renversé 50 ans plus tôt le régime démocratique de Joao Goulart. On trouve cette abondante documentation ici.

Dans la thèse de doctorat que j’ai défendue en 2004 aux universités de Paris VIII et de Liège |1 |, j’abordais le soutien apporté par Washington, la Banque mondiale et le FMI aux militaires brésiliens. Je reproduis en ce 50e anniversaire un extrait de cette thèse.
Le régime démocratique du président Joao Goulart est renversé par les militaires le 2 avril 1964. Les prêts de la Banque et du FMI qui ont été suspendus pendant trois années reprennent très peu de temps après |2 |.
Résumé succinct des événements : en 1958, le président brésilien Kubitschek doit entrer en négociation avec le FMI afin de recevoir un prêt de 300 millions de dollars de la part des Etats-Unis. Finalement, Kubitschek refuse les conditions imposées par le FMI et se passe du prêt des Etats-Unis. Cela lui vaut une grande popularité.
Son successeur, Goulart, annonce qu’il va mettre en pratique une réforme agraire radicale et qu’il va procéder à la nationalisation des raffineries de pétrole : il est renversé par les militaires. Le lendemain du coup, les États-Unis reconnaissent le nouveau régime militaire. Quelque temps après, la Banque et le FMI reprennent la politique de prêts suspendue. De leur côté, les militaires abolissent les mesures économiques critiquées par les États-Unis et le FMI. A noter que les institutions financières internationales considèrent que le régime militaire prend de saines mesures économiques (sound economic measures) |3 |. Pourtant le PIB baisse de 7% en 1965 et des milliers d’entreprises tombent en faillite. Le régime organise une forte répression, interdit les grèves, provoque une forte chute des salaires réels, supprime les élections au suffrage direct, décrète la dissolution des syndicats et recourt régulièrement à la torture.
Brésil : déboursements de la Banque mondiale

Source : Banque mondiale, CD-Rom GDF, 2001
Graphique réalisé par Sébastien Dibling et Eric Toussaint

Depuis son premier voyage effectué en mai 1968, Robert McNamara se rendait régulièrement au Brésil où il ne manquait pas de rencontrer le gouvernement des militaires. Les rapports publics de la Banque font systématiquement les louanges de la politique de la dictature en ce qui concerne la réduction des inégalités |4 |. En interne, cependant, les discussions peuvent tourner à l’aigre. Lorsque le sous-directeur du département Projet, Bernard Chadenet, déclare que l’image de la Banque va se dégrader suite au soutien qu’elle apporte au gouvernement répressif du Brésil, McNamara reconnaît qu’il y a une répression très forte (« a tremendous amount of repression »). Mais il ajoute que “ce n’était pas nécessairement très différent de ce qui avait lieu lors des gouvernements antérieurs et ça ne semblait pas bien pire que dans d’autres pays membres de la Banque. Est-ce que le Brésil était pire que la Thaïlande ? » |5 |. Quelques jours plus tard, McNamara poursuit : “Il ne semblait pas y avoir la possibilité d’une alternative viable au gouvernement des généraux” |6 |. La Banque mondiale se rend bien compte que les inégalités ne diminuent pas et que ses prêts dans l’agriculture renforcent les grands propriétaires. Elle décide néanmoins de poursuivre les prêts car ce qu’elle veut absolument, c’est mettre le gouvernement sous influence. Or, à ce niveau, elle rencontre un échec patent : les militaires font preuve d’une méfiance profonde face à la volonté de la Banque d’augmenter sa présence. Finalement, à la fin des années 1970, ils profitent d’une profusion de prêts des banquiers privés internationaux octroyés à un taux d’intérêt inférieur à ceux de la Banque et prennent eux-mêmes une certaine distance par rapport à la Banque mondiale qui leur est moins utile.
La politique de prêt de la Banque mondiale est influencée par des considérations politiques et géostratégiques
L’art. IV section 10 stipule : “ La Banque et ses responsables n’interféreront pas dans les affaires politiques d’un quelconque membre et il leur est interdit de se laisser influencer dans leurs décisions par le caractère politique du membre ou des membres concernés. Seules des considérations économiques peuvent influer sur leurs décisions et ces considérations seront soupesées sans parti pris, en vue d’atteindre les objectifs (fixés par la Banque) stipulés dans l’art. I ”.
Malgré cela, l’interdiction de prendre en compte les considérations “politiques” et “non économiques” dans les opérations de la Banque, l’une des plus importantes conditions de sa charte, est contournée systématiquement. Et ce, dès le début de son existence. La Banque refuse de prêter à la France après la Libération tant que les communistes sont au gouvernement (quelques jours après leur départ du gouvernement en mai 1947, le prêt demandé et bloqué jusque là est accordé).
La Banque agit de manière répétée en contradiction avec l’article IV de ses statuts. En effet, la Banque opère régulièrement des choix en fonction de considérations politiques. La qualité des politiques économiques menées n’est pas l’élément déterminant dans son choix. La Banque prête régulièrement de l’argent aux autorités d’un pays en dépit de la mauvaise qualité de leur politique économique et d’un haut niveau de corruption : l’Indonésie et le Zaïre en sont deux cas emblématiques. Plus précisément, les choix de la Banque relatifs à des pays qui représentent un enjeu politique majeur aux yeux de ses principaux actionnaires sont régulièrement liés aux intérêts et à l’orientation de ceux-ci, à commencer par les États-Unis.
Les choix de la Banque et de son jumeau, le FMI, de 1947 jusqu’à l’effondrement du bloc soviétique |7 |, sont largement déterminés par les critères suivants :
  • éviter le maintien de modèles autocentrés ;
  • soutenir financièrement de grands projets (Banque mondiale) ou des politiques (FMI) qui permettent d’augmenter les exportations des principaux pays industrialisés ;
  • refuser d’aider des régimes considérés comme des menaces par le gouvernement des Etats-Unis et d’autres actionnaires importants ;
  • tenter de modifier la politique de certains gouvernements des pays dits socialistes afin d’affaiblir la cohésion du bloc soviétique. C’est dans ce cadre qu’un soutien a été apporté à la Yougoslavie qui s’est retirée du bloc dominé par Moscou à partir de 1948 ou à la Roumanie à partir des années 1970 au moment où Ceausescu exprimait des velléités d’éloignement à l’égard du Comecon et du Pacte de Varsovie ;
  • soutenir des alliés stratégiques du bloc capitaliste occidental, des États-Unis en particulier (exemples : l’Indonésie de 1965 à aujourd’hui, le Zaïre de Mobutu de 1965 à 1997, les Philippines sous Marcos, le Brésil de la dictature à partir de 1964, le Nicaragua du dictateur Somoza, l’Afrique du Sud de l’Apartheid) ;
  • tenter d’éviter ou de limiter, autant que faire se peut, un rapprochement des gouvernements des PED avec le bloc soviétique ou la Chine : essayer par exemple d’éloigner l’Inde et l’Indonésie du temps de Soekarno de l’URSS ;
  • tenter, à partir de 1980, d’intégrer la Chine dans le jeu d’alliances des États-Unis.
Pour mener cette politique, la Banque mondiale et le FMI appliquent une tactique généralisée : ils sont plus souples à l’égard d’un gouvernement de droite (moins exigeants en termes d’austérité antipopulaire) s’il est confronté à une forte opposition de gauche qu’à l’égard d’un gouvernement de gauche confronté à une forte opposition de droite. Concrètement, cela signifie que ces institutions vont mener la vie dure à un gouvernement de gauche confronté à une opposition de droite de manière à l’affaiblir et à favoriser l’accession de la droite au pouvoir. Selon la même logique, elles seront moins exigeantes à l’égard d’un gouvernement de droite confronté à une opposition de gauche afin d’éviter de l’affaiblir et d’empêcher la gauche d’accéder au pouvoir. L’orthodoxie monétariste est à géométrie variable : les variations dépendent bien de facteurs politiques et géostratégiques.
Le FMI et la Banque mondiale n’hésitent pas à appuyer des dictatures quand ils (et d’autres grandes puissances capitalistes) le trouvent opportun. Les auteurs du Rapport mondial sur le développement humain réalisé par le PNUD (édition 1994) l’écrivent noir sur blanc : “ De fait, l’aide versée par les États-Unis pendant les années 1980 est inversement proportionnelle au respect des droits de l’homme. Les donateurs multilatéraux ne semblent pas non plus encombrés de telles considérations. Ils semblent en effet préférer les régimes autoritaires, considérant sans ciller que ces régimes favorisent la stabilité politique et sont mieux à même de gérer l’économie. Lorsque le Bangladesh et les Philippines ont mis fin à la loi martiale, leur part respective dans l’ensemble des prêts de la Banque mondiale a diminué ” |8 |.
 

Notes

|1 | Eric Toussaint, Enjeux politiques de l’action de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international envers le tiers-monde, Thèse de doctorat en sciences politiques présentée en 2004 à aux universités de Liège et de Paris VIII, http://cadtm.org/Enjeux-politiques-...
Cette partie de la thèse a été intégrée au livre : Eric Toussaint, Banque mondiale : le coup d’Etat permanent. L’agenda caché du Consensus de Washington, Syllepse-CADTM, 2006, chapitre 6. Le livre est épuisé mais est téléchargeable gratuitement sur le site du CADTM : http://cadtm.org/Banque-mondiale-le...
|2 | On trouve une analyse des faits résumés ci-après dans : Payer, Cheryl. 1974. The Debt Trap : The International Monetary Fund and the Third World, Monthly Review Press, New York and London, p. 143-165.
|3 | En 1965, le Brésil signe un Stand-by Agreement avec le FMI, reçoit de nouveaux crédits et voit sa dette extérieure restructurée par les États-Unis, plusieurs pays créanciers d’Europe et le Japon. Après le coup militaire, les prêts passent de zéro à une moyenne de 73 millions de dollars US par an pour le reste des années 1960 et atteignent un niveau de presque un demi milliard de dollars US par an au milieu des années 1970.
|4 | Détails dans Kapur, Devesh, Lewis, John P., Webb, Richard. 1997. The World Bank, Its First Half Century, Volume 1, p. 274-282
|5 | World Bank, “Notes on Brazil Country Program Review, December 2, 1971” in Détails dans Kapur, Devesh, Lewis, John P., Webb, Richard. 1997. The World Bank, Its First Half Century, Volume 1, p. 276.
|6 | Kapur, Devesh, Lewis, John P., Webb, Richard. 1997. The World Bank, Its First Half Century, Volume 1, p. 276.
|7 | Ce qui coïncide avec la période de la guerre froide.
|8 | PNUD, 1994, p.81.

Eric Toussaint, maître de conférence à l’université de Liège, préside le CADTM Belgique et est membre du conseil scientifique d’ATTAC France. Il est auteur des livres Procès d’un homme exemplaire, Editions Al Dante, Marseille, 2013 ; Un coup d’œil dans le rétroviseur. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010

Vol MH370: une opération des services secrets US

Le mystère du vol MH370 de Malaysian Airlines, disparu depuis le 8 mars 2014 une heure après son décollage de l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie vers l’aéroport internationale de Pékin en Chine semble plus épais que jamais et suscite un nombre croissant d’interrogations mais aussi de non-dits.

 

Vol MH370: entre non-dits et thèses, l’appareil a t-il été détourné et détruit par l’armée US?

Je ne suis pas partisan des théories du complot. Encore moins d’une éventuelle intervention d’extra-terrestres ou l’établissement d’une sorte de triangle des Bermudes près du Détroit de Malacca. Mais mes discussions avec des membres de think tanks chinois m’ont moins amené à explorer une nouvelle piste qu’à constater le degré de méfiance qu’entretient la Chine vis-à vis des Etats-Unis d’Amérique.

Selon la thèse chinoise non-officielle mais néanmoins propagée par des experts connus pour leur proximité avec les centres de décision du Gouvernement chinois, on ne retrouvera jamais les débris de l’appareil parce qu’il a été détourné de sa trajectoire par une unité de cyber-guerre relevant des armées des Etats-Unis avant d’être dirigée dans une zone précise de l’Océan indien et détruit.

D’après cette thèse, les Talibans d’Afghanistan aurait abattu par hasard au moyen d’un obus de mortier une sorte de drone d’un genre nouveau et inconnu jusque là. Le drone s’autodétruit et des avions de combat US bombardent les lieux où le contact a été interrompu mais les insurgés parviennent à récupérer les débris. Une partie de ces débris attire la curiosité d’agents de trois pays voisins d’Afghanistan. Un morceau du fuselage est revendu à prix d’or à un homme d’affaire Chinois. Un débris est envoyé à un représentant de NORINCO ou China North Industries Corporation, le géant chinois des industries de défense. On arrive pas à reconnaître le matériau composite dont il est fait. C’est l’alerte générale. Une délégation formée par des cellules dormantes d’agents en Ouzbékistan, en Afghanistan et au Pakistan contacte des intermédiaires Pachtounes afin d’acquérir les autres débris de l’épave. Un courtier connu dans la région arrive à persuader des chefs de tribus proches des Talibans et l’ensemble de ce qui a subsisté de l’épave est vendu aux chinois.

Des experts chinois sont dépêchés de Pékin en Malaisie afin de récupérer les débris. Une autre équipe est envoyée au Pakistan. Les débris arrivent à Kuala Lumpur où ils sont acheminés dans les locaux d’une filiale d’une grosse multinationale chinoise pour y être inspectés. Les expert évaluent les débris et n’y retiennent que 5 % du total afin de les acheminer à Pékin en cargo à bord du vol MH370 de MAS (Malaysia Airlines) du 8 mars 2014. La cargaison d’une capacité de 8 kilogrammes est accompagné à bord du Boing 777 200ER par cinq experts et une douzaine de spécialistes appartenant à divers instituts de recherche sur les nouveaux matériaux en Chine.

L’avion décolle de Kuala Lumpur pour un vol de 2733 milles, soit 4399 kilomètres. Le contact avec le Boeing est rompu à 2h40 du matin (heure locale), après une heure de vol depuis le décollage. Selon mes interlocuteurs, l’avion a été détourné par l’usage d’une technologie nouvelle avant d’être dirigée à très grande vitesse vers l’Ouest en plein océan indien. Comment? C’est ce que les 13 satellites-espion et sept autres spécialisées dans l’interception de signaux radio électromagnétiques de la République populaire de Chine tentent de déterminer. L’appareil a t-il été détruit au dessus d’une zone déterminée à l’avance dans l’océan indien? Y avait-il des navires ou des submersibles dans cette zone? Comment l’appareil a été détruit? Sinon a t-il été emmené quelque part?

Jamais la Chine n’a mobilisé en secret autant de moyens de recherche pour tenter d’élucider cette disparition. Pour les pontes du Comité central du Parti Communiste Chinois, il ne fait presque aucun doute que c’est un coup tordu et en-dessous de la ceinture de l’Etat profond à Washington. Pour les militaires chinois, ce drame s’inscrit dans l’escalade et l’extension de la lutte souterraine avec le rival US. A Pékin, c’est motus et silence absolu mais on jure que ce coup bas ne passera pas comme ça…

Il s’agit d’une thèse parmi d’autres. Mais d’une thèse émanant de cercles dirigeants d’un des plus grands pays du monde. Elle s’appuie sur des faits indubitables en Asie centrale et du Sud puisque depuis des années, chaque drone US abattu est une aubaine pour les russes, les chinois et les iraniens. Pour le reste, aucun moyen de vérifier la thèse. Cependant, on parle depuis quelque temps de moyens technologiques pouvant prendre le contrôle total de l’avionique embarquée des aéronefs et même des véhicules terrestres, y compris nos voitures…

Le mystère demeure entier. Le Grand Jeu aussi!

01 avril 2014

Enregistrement choc: false flag turc pour declarer la guerre à la Syrie

Le 27 mars 2014, des extraits d’enregistrements d’une réunion de la Sécurité nationale turque ont été diffusés sur Internet. Immédiatement, le gouvernement a bloqué l’accès des Turcs à YouTube.

Selon ces documents, le gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan aurait préparé une fausse attaque par l’Émirat islamique d’Irak et du Levant (ÉIIL) contre la tombe de Suleiman Shah en Syrie pour justifier une intervention de l’armée turque en territoire syrien.

Suleiman Shah, le grand père d’Osman Ier fondateur de l’Empire ottoman, était enterré à Alep. Sa tombe a été déplacée en 1973, mais reste une enclave extra-territoriale turque en territoire syrien.

Le 20 mars 2014, l’ÉIIL a exigé le retrait des troupes spéciales turques secrètement déployées en Syrie et a menacé de détruire la tombe de Suleiman Shah si rien n’advenait.

Le problème que rencontrent les comploteurs est que depuis des mois l’ÉIIL occupe cette tombe sans qu’Ankara ait réagi. Le prétexte, suffisant en lui-même, paraît donc quelque peu fabriqué pour le besoin.

Voici le texte de ces enregistrements :

 

 

Première partie

Ahmet Davutoğlu (ministre des Affaires étrangères) : Le Premier ministre a déclaré que, dans la conjoncture actuelle , cette attaque [de la tombe de Suleiman Shah] doit être considérée comme une opportunité pour nous.

Hakan Fidan (chef des services secrets) : Je vais envoyer quatre Syriens, si c’est ce qu’il faut. Je vais créer un casus belli en ordonnant une attaque de missiles contre la Turquie, nous pouvons également préparer une attaque sur la tombe de Suleiman Shah si nécessaire.

Feridun Sinirlioglu (secrétaire d’État aux Affaires étrangères) : Notre sécurité nationale est devenue un outil pratique et peu cher de politique.

Yaşar Güler (chef d’état-major adjoint) : C’est un casus belli. Je veux dire, ce que nous allons faire, c’est créer un casus belli.

Ahmet Davutoğlu : [...] Que doit faire notre ministère des Affaires étrangères exactement ? Je ne parle pas de la chose. Il y a d’autres choses que nous sommes censés faire. Si nous nous décidons sur ce sujet nous devons informer les Nations Unies, le consulat du régime syrien à Istanbul, non ?

Feridun Sinirlioglu : Mais si nous décidons d’une opération, il faut créer un effet choquant. Je veux dire, si nous allons le faire. Je ne sais pas ce que nous allons faire, mais peu importe ce que nous décidons, je ne pense pas qu’il serait approprié d’aviser quiconque au préalable.

Ahmet Davutoğlu : D’accord, mais nous allons devoir en quelque sorte préparer. Pour éviter les courts-circuits en ce qui concerne le droit international. Je venais juste de réaliser quand je parlais au président [Abdullah Gül], si les chars turcs vont là-bas, cela signifie que nous sommes là-bas, dans tous les cas, non ?

Yaşar Güler : Cela signifie que nous y sommes, oui.

Ahmet Davutoğlu : Oui, mais il y a une différence entre y aller avec des avions et y aller avec des chars...

Yaşar Güler : Peut-être que nous pouvons dire au consulat général syrien que l’État Islamique en Irak et au Levant travaille actuellement aux côtés du régime, et que ce lieu est une terre turque. Nous devrions certainement ...

Ahmet Davutoğlu : Mais nous avons déjà dit cela et adressé plusieurs notes diplomatiques.

Yaşar Güler : Pour la Syrie ...

Feridun Sinirlioglu : C’est exact.

Ahmet Davutoğlu : Oui, nous les avons envoyé de nombreuses fois. Par conséquent, je voudrais savoir quelles sont les attentes du chef d’état-major envers notre ministère.

Yaşar Güler : Peut-être que son intention était de dire que, je ne sais pas vraiment, il a rencontré Monsieur Fidan

Hakan Fidan : Eh bien, il a mentionné cette partie mais nous ne sommes pas allés dans le détail.

Yaşar Güler : Peut-être que c’était ce qu’il voulait dire ... une note diplomatique vers la Syrie ?

Hakan Fidan : Peut-être que le ministère des Affaires étrangères est affecté à la coordination ...

Ahmet Davutoğlu : Je veux dire, je peux coordonner la diplomatie mais la guerre civile, l’armée ...

Feridun Sinirlioglu : C’est ce que j’ai abordé. D’une part, la situation est différente. Une opération sur l’ÉIIL a des bases solides en droit international. Nous allons le dépeindre comme étant Al-Qaïda, il n’y a pas d’inquiétude si c’est une question concernant Al-Qaida. Et s’il s’agit de défendre la tombe de Suleiman Shah, c’est une question de protection de notre terre.

Yaşar Güler : Nous n’avons pas de problèmes avec cela.

Hakan Fidan : Quand cela va arriver, cela va provoquer un grand émoi interne. La frontière n’est pas sous contrôle ...

Feridun Sinirlioglu : Je veux dire, oui, des attentats vont se produire bien sûr. Mais je me souviens de notre conversation d’il y a 3 ans ...

Yaşar Güler : M. Fidan devrait recevoir de toute urgence du soutien et nous devons l’aider à fournir des armes et des munitions aux rebelles. Nous devons parler avec le ministre. Notre ministre de l’Intérieur, notre ministre de la Défense Nous avons besoin de parler à ce sujet et de parvenir à une résolution monsieur.

Ahmet Davutoğlu : Comment étions-nous arrivés à mettre nos forces spéciales en action quand il y a eu une menace dans le nord de l’Irak ? Nous aurions du faire pareil là-bas aussi. Nous aurions du former ces gars et envoyer des hommes. Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons pas le faire, nous ne pouvons faire uniquement ce que la diplomatie...

Feridun Sinirlioglu : Je vous l’ai dit à l’époque, pour l’amour de Dieu, en général, vous savez comment nous avons réussi à avoir ces tanks là-bas, vous y étiez.

Yaşar Güler : Quoi, vous voulez dire nos affaires ?

Feridun Sinirlioglu : Oui, comment pensez-vous que nous ayons réussi à envoyer nos chars en l’Irak ? Comment ? Comment avions nous réussi à impliquer des forces spéciales et des troupes ? J’ai été impliqué dans cela. Permettez-moi d’être clair, il n’y avait pas de décision du gouvernement à ce sujet, nous avions réussi cela avec un seul ordre.

Yaşar Güler : Eh bien, je suis d’accord avec vous. Pour une chose, nous n’avons pas à discuter de cela. Mais il y a différentes choses que la Syrie peut faire dès maintenant.

Ahmet Davutoğlu : Général, la raison pour laquelle nous disons non à cette opération est parce que nous connaissons la capacité de ces hommes.

Yaşar Güler : Regardez, Monsieur, MKE (Mechanical and Chemical Industry Corporation) n’est elle pas aux ordres du ministre ? Monsieur, je veux dire, le Qatar est à la recherche de munitions pour les acheter en cash. En liquide. Alors, pourquoi ne le faisons nous pas ? C’est sur ordre de Monsieur le ministre...

Ahmet Davutoğlu : Mais il y a l’endroit, nous ne pouvons pas agir de façon intégrée, nous ne pouvons pas coordonner.

Yaşar Güler : Alors, notre Premier ministre peut convoquer le ministre de la Défense et Monsieur le ministre au même moment. Ensuite, il peut leur parler directement.

Ahmet Davutoğlu : Nous, M. Siniroğlu et moi, avons littéralement supplié Monsieur le Premier ministre pour obtenir une réunion privée, nous avons dit que les choses n’allaient pas si bien que cela.

Yaşar Güler : En outre, il n’a pas à être surchargé de réunions. Vous-même, Monsieur le ministre de la Défense, Monsieur le ministre de l’Intérieur et notre chef d’état-major, quatre d’entre vous suffisent. Il n’est pas nécessaire d’être une foule. Parce que, Monsieur, la nécessité principale c’est qu’il y ait des armes à feu et des munitions. Pas même des armes, principalement des munitions. Nous venons juste de parler à ce sujet, Monsieur. Disons que nous mettons en place une armée là-bas, d’un millier d’hommes. Si nous les engageons dans cette guerre sans leur fournir un minimum de 6 mois de munitions alors ils vont revenir nous voir au bout de deux mois.

Ahmet Davutoğlu : Ils sont déjà de retour.

Yaşar Güler : Ils vont revenir vers nous, Monsieur

Ahmet Davutoğlu : Ils ont venir de ... Comment c’était ? Çobanbey [checkpoint près de la ville turque d’Elbeyli]

Yaşar Güler : Oui, en effet, Monsieur. Cette question ne peut pas rester un fardeau sur les épaules du seul Monsieur Fidan comme elle l’est actuellement. C’est inacceptable. Je veux dire, nous ne pouvons pas comprendre cela. Pourquoi ?

***

Ahmet Davutoğlu : Ce soir là, nous avions atteint une résolution. Et je pensais que les choses prenaient un tour pour le bien. Le notre...

Feridun Sinirlioglu : Nous avions émis la résolution du MGK [Conseil national de sécurité] le lendemain. Ensuite, nous avons parlé avec le général ...

Ahmet Davutoğlu : Et les autres forces faisaient vraiment un bon suivi de notre faiblesse. Vous dites que vous allez capturer cet endroit, et que les hommes là-bas constituent un facteur de risque. Vous les faites se retirer. Vous capturez la place. Vous renforcez et y envoyez vos troupes à nouveau.

Yaşar Güler : Exactement, Monsieur. Vous avez absolument raison.

Ahmet Davutoğlu : Vraiment ? C’est ainsi que je l’interprète. Mais, après l’évacuation, ce n’est pas une nécessité militaire. C’est une toute autre chose.

***

Feridun Siniroğlu : Il y a quelques changements sérieux dans la géopolitique mondiale et régionale. Cela peut maintenant se propager à d’autres endroits. Vous l’avez dit vous-même aujourd’hui, et d’autres sont d’accord… Nous nous dirigeons vers un jeu différent maintenant. Nous devrions être en mesure de les voir [les changements]. Que l’ÉIIL et tout ce cirque, toutes ces organisations sont extrêmement ouvertes à la manipulation. Avoir une région composée d’organisations de même nature constitue un risque de sécurité vital pour nous. Et quand nous sommes allés pour la première fois en Irak du Nord, il y avait toujours le risque que le PKK fasse exploser l’endroit. Si l’on considère attentivement les risques et appuyons cela… Comme le général vient de dire…

Yaşar Güler : Monsieur, lorsque vous étiez à l’intérieur il y a un moment, nous avons discuté de tout cela. Ouvertement. Je veux dire, les forces armées sont un « outil » nécessaire pour vous à chaque tour.

Ahmet Davutoğlu : Bien sûr. Je dis toujours cela au Premier ministre, en votre absence, la même chose dans un jargon universitaire, vous ne pouvez pas rester dans ces terres sans hard power. Sans hard power, il ne peut y avoir de soft power.

Yaşar Güler : Monsieur,

Feridun Sinirlioglu : La sécurité nationale a été politisée. Je ne me souviens de rien de ce genre dans l’histoire politique turque. Elle est devenue une question de politique intérieure. Tous les entretiens que nous avons faits sur la défense de nos terres, sur notre sécurité à la frontière, sur nos terres revendiquées là-bas, ils sont tous devenus un outil commode et pas cher de politique intérieure.

Yaşar Güler : Exactement

Feridun Siniroğlu : Cela n’est jamais arrivé avant. Malheureusement, mais...

Yaşar Güler : Je veux dire, n’y aurait-il pas au moins l’un des partis de l’opposition qui vous soutiendrait sur un tel point de haute sécurité nationale ? Monsieur, est-ce un sens justifiable de la sécurité nationale ?

Feridun Sinirlioglu : Je ne me souviens même pas d’une telle période.

Yaşar Güler : Dans quel domaine pouvons-nous être unis, si ce n’est par une question de sécurité nationale d’une telle ampleur. Aucun.

Ahmet Davutoğlu : [...] Si seulement nous avions pris des mesures sérieuses à l’époque, même à l’été 2012.

Feridun Sinirlioglu : Ils étaient à leur plus bas en 2012

Ahmet Davutoğlu : Sur le plan interne, ils étaient exactement comme la Libye. Qui entre et sort du pouvoir n’est d’aucune importance pour nous. Mais certaines choses…

Yaşar Güler : Monsieur, pour éviter toute confusion, notre besoin en 2011 c’était des fusils et des munitions. En 2012, en 2013, et même aujourd’hui, c’est toujours le cas. Nous sommes exactement au même point. Nous avons absolument besoin de trouver cela et de sécuriser cet endroit.

Ahmet Davutoğlu : Les fusils et les munitions ne sont pas d’un grand besoin pour cet endroit.Parce que nous n’avons pas pu mettre le facteur humain en ordre...

 

 

 

Seconde partie

Hakan Fidan : Nous avons envoyés environ 2 000 camions chargés d’équipements.

Yaşar Güler : Je pense que les armes ne sont pas nécessaires là-bas. C’est ma propre opinion. Les munitions sont nécessaires. Oui Monsieur. Monsieur Hakan [Fidan] est ici. nous pouvons fournir un général. Monsieur Fidan lui même a demandé cela en premier. Nous disions que nous pouvions. Nous avions désigné un général et le général y était allé.

Feridun Sinirlioğlu : Si nous voulons être pratique, le ministre de la Défense devrait signer pour le bien de la nation. Notre Premier ministre devrait donner l’ordre une fois de plus, clairement.

Ahmet Davutoğlu : En fait pour moi, cette nuit même...

Yaşar Güler : Monsieur, nous n’avons aucun problème pour ce soir.

Feridun Sinirlioğlu : L’ordre pour l’opération est déjà donné pour ce soir.

Yaşar Güler : Nous avons délivré l’ordre immédiat pour l’opération, peut être que Mr Fidan le sait aussi.

Ahmet Davutoğlu : Hakan, quelles sont les complications si nous décidons d’envoyer des chars ?

Hakan Fidan : Et bien, sans coordination, si nous considérons le rapport de force…

Yaşar Güler : C’est pourquoi nous demandons la coordination du MIT [services secrets] Monsieur le ministre.

Hakan Fidan : …sans la présence et la qualité d’hommes armés.

Yaşar Gülen : C’est pourquoi nous prenons la coordination du MIT pour un prérequis, Monsieur le ministre. À savoir, il n’y a rien cette nuit dont vous ayez à vous souciez Monsieur le ministre. Pas ce soir, pas plus tard. Mais nous devons régler ce problème à moyen terme.

Ahmet Davutoğlu : Je pense toujours optionnellement à cela, mais nous ne pouvons pas convaincre ces hommes. Nous les intégrerons, les renforceront avec des chars de l’intérieur. À partir de là, nous avons besoin de considérer les conditions de guerre —et entre cela et la déclaration de guerre—, nous faisons une opération.

Yaşar Güler : C’est un casus belli. Ce que nous ferons est une raison directe pour la guerre.

Hakan Fidan : Pas une raison pour faire la guerre avec la Syrie.

Yaşar Güler : Non, ces hommes...

Hakan Fidan : Là où je veux en venir c’est que nous savons que 2 + 2 = 4. Maintenant, si nous, là, cette chose-là ne signifie rien stratégiquement, si ce n’est l’image positive etc… Si nous voulons entrer en guerre, il faut le préparer et y aller. Je veux dire…

Yaşar Güler : C’est aussi ce que nous disons de puis le début.

Hakan Fidan : Ce que je ne peux pas accepter, c’est ça. Maintenant, nous considérons l’usage de la force, pour la tombe de Suleiman Shah, nous envisageons l’usage d’armes, ce qui veut dire, pour une portion de territoire de la taille de cette pièce, dix hectares de terrain, nous courrons le risque d’utiliser des armes, pour les 22 à 28 soldats là-bas. Bon, nous avons des milliers de kilomètres de frontières, et pourtant nous ne le risquons pas pour la vie de millions de personnes. Écoutez, ce n’est pas raisonnable. Laissez-moi dire cela. Si nous sommes sur le point d’utiliser des armes, laissez-nous le faire depuis le début. Si ces hommes sont une menace.

Feridun Sinirlioğlu : Bon, il y a une raison à cela...

Hakan Fidan : Utiliser cela comme une justification est une autre chose. L’autre est différente.

Yaşar Güler : Bien, notre ministre des Affaires étrangères ne pourra jamais trouver une raison à cette dernière, mais pour ça oui...

Hakan Fidan : Attendez, laissez moi vous dire ceci...

Ahmet Davutoğlu : Juste entre nous, le Premier ministre a dit que [attaquer la tombe] devrait aussi être considéré comme une opportunité dans cette conjoncture.

Hakan Fidan : Monsieur, regardez, si la justification —que nous pouvons— que je peux envoyer quatre hommes de l’autre côté et tirer huit missiles dans un territoire désert. Ce n’est pas un problème. Les justifications peuvent être créées. Le problème est qu’une telle volonté doit être invoquée. Nous formulons le souhait d’entrer dans une guerre, mais nous échouons dans le raisonnement.

Feridun Sinirlioğlu : Laissez-moi vous dire ceci, dix hectares de terrain. Dix hectares de terrain est une justification très valide concernant le droit international, de plus, en termes de légitimité, réaliser une telle opération contre l’ÉIIL, le monde entier sera derrière nous. Aucun doute la dessus.

Yaşar Güler : Non, nous n’avons aucun doute.

Feridun Sinirlioğlu : Non, je le dis à tout le monde. Sur ce point…

Yaşar Güler : Monsieur le ministre, nos forces sont prêtes depuis un an, en attente. Ce n’est pas une précaution que nous avons pris hier, ces hommes sont là depuis un an.

Hakan Fidan : Pourquoi sommes nous encore là à attendre pour la tombe de Suleyman Shah, je ne comprends pas.

Ahmet Davutoğlu : Nous avons fait, nous avons fait tout ce qui était diplomatiquement possible.

Feridun Sinirlioğlu : Nous avons besoin d’une justification, d’une bonne justification.

Hakan Fidan : Non, je peux fabriquer une justification, une justification n’est pas un problème.

Feridun Sinirlioğlu : Non, fabriquer une justification c’est autre chose, c’est une justification très solide.

Hakan Fidan : Si nécessaire nous pouvons aussi bien faire une attaque là-bas [sur la tombe], nous attaquons de manière préventive. Nous pouvons le faire, je veux dire, j’essaye de comprendre.

Feridun Sinirlioğlu : Nous aurions du faire cela avant, cela peut être fait bien sur. Nous pouvons le faire réaliser.

Hakan Fidan : Je veux dire, si nous sommes prêts à utiliser cela, en temps et lieu opportun, faisons le avec un but que nous déterminerons.

Ahmet Davutoğlu : Hakan, comme vous l’avez dit, si ce que vous entendez est un manque de stratégie dans la fabrication d’une justification, vous avez raison. Contre ces hommes…

un officier : Monsieur, sans que cela arrive...

Ahmet Davutoğlu : [...] Vous ne pouvez pas dire au secrétaire d’État américain : "Nous devons prendre des mesures fortes".

Hakan Fidan : Bien, Monsieur, ce que je veux dire c’est...

Ahmet Davutoğlu : Alors, il dira, vous n’avez jamais défendu votre propre terre. Nous avons eu beaucoup de conversation amicales, principalement avec Kerry et il me disait exactement cela, vous avez décidé de frapper et...

Yaşar Güler : Monsieur, nous l’avons fait, des centaines de fois, avec les États-Unis…

Feridun Sinirlioğlu : Bien, regardez, il y a trois jours, une chose s’est produite au bureau du chef d’état major, cette affaire a été soulevée et nous avons eu une rencontre de coordination. Je le vois pour la première fois. Les Américains…

Yaşar Güler : Non, nous l’avons fait régulièrement !

Feridun Sinirlioğlu : Non, non, les Américains durant cette rencontre ont distribué des plans pour la zone de non-survol. Pour la première fois. Tu savais cela ?

Hakan Fidan : Hmm, ce que je souligne c’est que, Monsieur, si nous sommes sur le point de prendre une telle décision pour une raison de cette sorte [la tombe], si nous sommes prêts à prendre cette décision.

Feridun Sinirlioğlu : Non, pas seulement Suleyman.

Hakan Fidan : J’affirme que, si nous somme prêts pour prendre cette décision, nous aurions déjà du la prendre. À cause de la menace et des avantages que nous avons. C’est pourquoi j’essaye de dire cela. [...]

Ahmet Davutoğlu : Oui, si nous avions pris cette décision sur une plus petite échelle, nous ne serions pas isolés comme aujourd’hui.

Yaşar Güler : Non attendez, nous avons pris cette décision.

Hakan Fidan : Mais elle n’a pas été mise en œuvre.

Yaşar Güler : Nous ne pouvons pas réaliser cette décision, nous sommes paralysés pour plusieurs raisons, c’est notre problème Monsieur le ministre. L’appareil de l’État ne fonctionne pas.

Ahmet Davutoğlu : Je n’accepte pas cela, laissez moi vous le dire clairement. [...], dans la tradition de l’État dans laquelle j’ai été élevé ; accepteriez-vous cela, dans le ministère des Affaires étrangères que des débats politiques causent des retards dans les processus… Actuellement, une telle chose ne serait pas légitime ! Tout le monde doit prendre ses responsabilités avec détermination. Si un ambassadeur déclare, Monsieur le ministre, on m’empêche de travailler, que faites vous ? Nous disons, prenez votre retraite et nous allons trouver quelqu’un d’autre pour faire cela, n’est ce pas ? C’est la manière dont je vois les choses. C’est comme ça que la démocratie fonctionne.

Yaşar Güler : Monsieur le ministre, vous avez totalement raison.

Ahmet Davutoğlu : Actuellement, l’État fonctionne uniquement à travers quelques agences et quelques personnes qui sont capables de prendre les bonnes décisions, ce que je fais.

Yaşar Güler : Certainement, Monsieur.

Ahmet Davutoğlu : Bon, allons nous reculer sur ce point ?

Yaşar Güler : Non, nous n’allons pas reculer.

Ahmet Davutoğlu : Quoi qu’il en soit, passons de l’autre côté.

http://www.voltairenet.org/article183019.html http://www.voltairenet.org/article183019.html



Fin »