(voir Ajout à la fin du premier article avec de nouvelles preuves de toute dernière date)
Présentation générale des faits les plus accablants 
  
La vague d’attentats qui s’est abattue sur Paris pose quelques interrogations. Nous allons énumérer ici les faits qui nous font dire que la thèse officielle de ces attentats de Paris ne tient pas la route. Il est courant de qualifier de « complotiste » les articles qui dérangent et qui sont reproduits par des sites internet de toutes obédiences, y compris par d’authentiques extrémistes. Nous n’y sommes pour rien, nous ne faisons que relever des faits. Que le lecteur se fasse sa propre idée mais franchement, il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas voir la supercherie de ces attentats… 
Déjà pour commencer, une chose simple qu’aucun média n’a osé relever, rappelons quand même que l’Etat français a remis les frontières le jour des attentats, déployant ainsi trente mille policiers,  lesquels ont été mobilisés pour cette opération de contrôle aux frontières devant durer un mois dans le cadre de la conférence de Paris sur le climat (COP21). Comme c’est bizarre… Après les attentats le même jour, cette fermeture des frontières se trouve prolongée avec l’Etat d’urgence décrété… 

Le jour même des attentats, vendredi 13 novembre 2015, toujours le même, non vous ne rêvez pas, est présenté le matin même le nouveau "Plan Armes" du gouvernement visant à renforcer le contrôle des armes et des identités aux frontières sur  le territoire national et européen. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, tiendra un discours pour présenter ce nouveau « Plan armes » à Nanterre le matin du vendredi 13 novembre 2015, quelques heures avant les attentats. Ces nouvelles mesures étaient critiquées car jugées trop fascisantes, mais avec les attentats du même jour, hop, celles-ci seront bientôt votées comme une lettre à la poste. Comme c’est bizarre… (source : http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Interventions-du-ministre/13.11.2015-Presentation-du-Plan-Armes) 

terroristes-attaques-paris_3


Un jour avant les attentats,  Le 12 novembre, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales —rattaché au ministère de l’Intérieur— ( tiens encore Cazeneuve…)publiait un rapport selon lequel le terrorisme était devenu la seconde préoccupation des Français après le chômage…( source : « La grande peur du terrorisme  », Timothée Boutry, Le Parisien-Aujourd’hui en France, 13 novembre 2015.) 

Et pour finir, un exercice simulant des attentats a été conduit le matin même de l’attaque par les services d’urgence hospitaliers, sous le contrôle des ministères de l’Intérieur ( tiens encore Cazeneuve…) et de la Défense. Une coïncidence que l’on avait déjà relevée lors des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington, de ceux du 11 mars 2004 à Madrid, ou encore de ceux du 7 juillet 2005 à Londres. (source : Cf. Intervention du Dr Patrice Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France, sur France Info à 10h26 et au journal du soir de France2, le 14 novembre 2015. « Comment le Samu s’est préparé aux attentats simultanés de Paris  », Kira Mitrofanoff, Challenges, 15 novembre 2015.) 
  
Ainsi, quand on fait déjà un premier scan des événements, c’est-à-dire juste une petite analyse globale, on se rend compte à quel point la thèse officielle des attentats vole en éclats, cédant sous la pression simple et logique des faits. Les faits sont accablants, et tout cela démontre que les attentats de Paris ont bien été planifiés par les hauts services de l’Etat français. 
  
Mais il y a encore plus fort, nous allons maintenant nous intéresser à la personne de Brahim Abdeslam. 
  
Le cas Brahim Abdeslam 
  
Brahim Abdeslam, 31 ans, commando kamikaze impliqué dans les attentats du vendredi 13 novembre 2015, était propriétaire du café Les Béguines  situé dans une petite rue tranquille du quartier de Karreveld, à Molenbeek en Belgique. Ce bar faisait également office de coffee shop. Les autorités communales ont ordonné le 2 novembre la « fermeture au public de l’établissement », pour une « durée de 5 mois prenant cours le 5 novembre 2015 pour se terminer le 4 avril 2016 ». 

Brahim Abdeslam s’est fait exploser, seul, à 21h41 à la terrasse du bistrot Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire, à deux pas de la place de la Nation, vendredi soir, blessant grièvement une quinzaine de personnes. Selon le récit du responsable du café à L'Express, le terroriste s'est installé tranquillement dans le café. C'est lorsqu'il a passé la commande qu'il s'est fait sauter. La serveuse, Catherine, a été blessée à l'abdomen et au thorax. Hospitalisée, ses jours ne seraient plus en danger, selon ses collègues, sous le choc.  

Il avait loué une voiture Seat noire, immatriculée en Belgique, et retrouvée à Montreuil, près de Paris, au lendemain des attaques. A son bord, trois fusils d’assaut kalachnikov, onze chargeurs vides et cinq pleins… 

Comme par hasard, les autorités ordonnent la fermeture de son bar quelques jours avant les attentats de Paris, que lui a-t-on promis en échange ? De l’argent probablement, ce n’était donc pas son but de se faire exploser… 
De plus, Brahim Abdeslam buvait de l’alcool et fumait du cannabis à outrance, c’était un délinquant de droit commun, il n’avait pas le profil d’un fanatique religieux prêt à mourir en martyr. Continuons, il s’installe tranquillement à la terrasse d’un café et se fait sauter, sans crier« Allah akbar », isolé des autres personnes sauf de la serveuse… Et ne tuant personne… Même pas la serveuse qui est à moins d’un mètre de lui ! Incroyable cette ceinture d’explosifs !... Ce n’est pas très logique, un vrai kamikaze ne s’assoit pas à la terrasse d’un café pour passer une commande, secondement, il revendique son acte, troisièmement, il ne laisse pas une voiture rempli d’affaires personnelles, d’armes et de munitions prêtes à servir. Et quatrièmement, s’il avait porté une vraie ceinture d’explosifs il y aurait eu des morts car l’explosion aurait été bien plus puissante. 

Hors l’explosion a été vraiment peu puissante. La preuve : la serveuse à côté de lui n’est même pas morte, mais seulement blessée et on veut nous faire croire qu’il est rentré pour se faire exploser avec une ceinture d’explosifs. Franchement, cela ne tient pas la route. S’il avait eu une vraie ceinture d’explosifs, il y aurait eu un tas de cadavres, et la serveuse à moins d’un mètre de lui aurait volé en éclats ! 

 Il n’a jamais voulu se faire sauter, il devait attendre  et aller chercher les autres en voiture après leur fusillade. Les services secrets ont déclenché à distance des micro-explosifs qu’ils ont dissimulés dans son blouson ou dans la ceinture de son pantalon, assez puissant pour le tuer lui et blesser des gens alentour sans grande gravité. Tout cela dans le but de faire croire  à un attentat suicide. Non seulement il n’y a aucun mort sauf celui qui travaille pour les services secrets et dont il faut se débarrasser, comme dans l’affaire Merah, mais cela passe pour un attentat suicide et provoque quand même une peur terrible. D’une pierre on fait deux coups. On fait naitre une peur terroriste en faisant zéro mort, à qui profite le crime ? Personne n’a relevé l’incohérence de cet acte car les morts du Bataclan aveuglent tout le monde. 
  
  

Photo: WikiStrike

Photo: WikiStrike 

Le mystère des 3 kamikazes du Stade de France 

  

Pourquoi se sont-ils fait sauter à ces endroits-là ? Tout le monde s’interroge. Personne ne comprend. Enquêteurs et experts tentent de savoir pourquoi, alors qu'ils auraient pu provoquer un carnage et une panique mortelle, les trois kamikazes du Stade de France  se sont fait sauter vendredi 13 novembre dans des lieux isolés, ne tuant qu'une personne, et encore probablement par accident, là où ils auraient pu faire beaucoup plus de victimes. Rappelons ici la chronologie des faits : 

  

21h20 Au niveau de la porte D, le premier djihadiste actionne le détonateur de sa ceinture explosive remplie de TATP (explosif artisanal) et de boulons. Un passant, proche de lui, est tué. 

21h30. Nouvelle détonation. Seule victime : le djihadiste, dont le corps coupé en deux gît sur le bitume. La vitrine du restaurant voisin est à peine fendue. 

22h. Dans une rue voisine, une dernière explosion ne tue que le porteur de la ceinture piégée, dans l'entrée d'une impasse, comme s'il s'était isolé avant d'appuyer sur le bouton mortel. 

  

A la fin de la rencontre. S'ils avaient attendu le coup de sifflet final, quand des milliers de personnes se pressent vers le métro, ils auraient là aussi fait de terribles dégâts, d'autant que Paris aurait déjà été sous le coup des attaques contre les restaurants et le Bataclan. 

"C'est incompréhensible", confie dimanche à l'AFP, sous le sceau de l'anonymat, une source policière. "Il est miraculeux qu'il y ait eu si peu de victimes. Concrètement, ce qu'ils ont fait, à part se suicider, ça n'a aucun sens." "Ce n'est pas la bonne heure : si vous voulez faire un carnage, vous faites ça au moment de l'entrée ou de la sortie des spectateurs, ajoute le même policier. Autant ce qui s'est passé dans Paris intra-muros a du sens, autant là ce sont juste des mecs qui se sont suicidés." 

  

Wikistrike va maintenant résoudre en direct l’énigme. La clé de compréhension résidait dans le cas Brahim Abdselam que personne n’a vu… à part nous. Et que nous venons d’élucider quelques lignes plus haut. 

 Le premier djihadiste se surprend lui-même à exploser, c’est pourquoi il y aura un mort… Car ce n’est pas lui qui déclenche le minuteur, secondement, les services secrets ne le préviennent pas, donc ces derniers ne pouvaient pas savoir qu’au moment même ou ils actionnaient le minuteur, le djihadiste frôlait une personne. 

C’est pourquoi 10 minutes après, pour éviter un autre mort accidentel, ils arrivent à isoler l’autre djihadiste en le guidant, en lui parlant, lequel comme les deux autres devait porter une oreillette. 

Et 30 minutes après ils ont dû trouver un vice, raconter n’importe quoi, une histoire à dormie debout au troisième afin que celui-ci s’isole dans une impasse, seul, pour qu’ils le fassent sauter à son tour sans faire de victimes. Les services secrets voulaient les faire sauter sans causer de victimes, voilà pourquoi personne ne comprend leurs actes. Si les terroristes avaient été de vrais kamikazes, ils auraient fait de nombreux morts. Car ils se seraient fait explosés au bon moment et avec bien plus d’explosifs. 

 Ce qui prouve de manière certaine qu’ils étaient manipulés par les services secrets, c’est déjà le fait qu’ils aient explosés isolés sans faire de mal à personne, et que secondement, leurs ceintures d’explosifs était de qualité très faible. De plus, quand un kamikaze veut faire un gros coup, il n’utilise jamais une ceinture mais un gilet d’explosifs, bien plus puissant. 

La preuve irréfutable est le second djihadiste, dont le corps n’a même pas explosé, mais s’est seulement retrouvé coupé en deux. La vitre à proximité de lui se retrouve fendue, même pas brisée. Preuve que tout était calculé pour faire le moins de victimes possible. C’est un false flag absolu. C’est la preuve que l’Etat français est bien derrière : vouloir créer la terreur avec le moins de victimes possibles pour faire passer le changement de constitution tant désiré. C’est tellement gros qu’il est à peine croyable que personne n’ait deviné la supercherie. C’est pourtant d’une simplicité déconcertante. 

3 apprentis kamikazes sans cervelle munis de ceintures d’explosifs moyens faites pour tuer un ou deux pigeons, 3 débiles avec des oreillettes d’où ils reçoivent leur ordre, 3 abrutis munis de GPS incrustés dans leur ceinture d’explosifs qu’on promène et qu’on file, voilà nos 3 marionnettes avec lesquelles les services secrets français ont joué aux jeux vidéo. Le Djihad international est devenu la PlayStation des services secrets français. 

  

  

  

  

Le cas Salah Abdeslam 

  

Soupçonné d'être l'un des huit auteurs des attentats de Paris  vendredi, Salah Abdeslam, frère de Brahim Abdeslam, le soi-disant kamikaze du boulevard Voltaire, pour une raison indéterminée, recul ou raté, Salah Abdeslam n'a pas déclenché de ceinture explosive à l'inverse de son frère et des six kamikazes qui ont agi au Stade de France et au Bataclan. Les enquêteurs pensent que Salah et son frère Brahim ont pu former l'équipe qui a tiré à la kalachnikov sur des terrasses et des restaurants, y semant la mort et se déplaçant en Seat. 

Salah Abdeslam a été exfiltré en Belgique par ses deux amis Hamza Attou et Mohamed Amri. Ils ont fait en voiture le trajet Molenbeek-Paris-Molenbeek - plus de 600 km et 6 heures de route – dans la nuit du vendredi au samedi matin. 

 Les enquêteurs ont trouvé du nitrate d'ammonium aux domiciles de ces deux complices ainsi que des munitions de calibre 5.56 et de 7.62, adapté aux kalachnikovs. Le nitrate d'ammonium est un composant utilisé pour la fabrication d'engrais, mais est hautement dangereux. C'est ce composant chimique qui avait entrainé l'explosion accidentelle de l'usine AZF de Toulouse en 2001, faisant 31 morts. 

Le commanditaire des attentats est l'ami d'enfance de Salah Abdeslam, le célèbre Abdelhamid Abaaout, qui a pour kounia (nom de guerre) Abou Omar. Ce dernier travaille pour l’EMNI, il s’agit de la sécurité intérieure de l’Etat Islamique (Daesh). L’EMNI est également chargé d’envoyer des espions  et des kamikazes en Europe. Chaque espion touche 50 000 € par l’EMNI pour faire une attaque en Europe. Et beaucoup plus s’il est prêt à se faire exploser (dans ce cas précis c’est la famille du martyr qui touche l’argent). C’est Abou Omar en personne qui gère les dossiers. 

Ainsi, il faut comprendre que Salah Abdeslam est protégé par les plus hautes autorités de Daesh. Mais lui et son frère Brahim qui organisaient les attentats de Paris ne devaient pas mourir, mais accompagner et gérer les martyrs. Ils se sont fait doubler par les services secrets français de peur qu’ils ne parlent. Car il est au courant des accords secrets entre la France et Daesh (voir la conclusion). Pour Brahim cela a fonctionné, mais Salah, lui, sentant le coup fourré, a changé de vêtement, s’est débarrassé du dispositif GPS ainsi que de la ceinture explosive.  Et ensuite s’est enfui vers la Belgique pour rejoindre plus tard la Syrie. 

  

  

  

Conclusion 

Tous ces faits démontrent sans équivoque que l’Etat français a tout coordonné avec les services secrets, manipulant des islamistes comme des marionnettes, et ce dans leur propre intérêt : changer la constitution, pour faire et imposer un Patriot Act à la française, comme les américains après les attentats du World trade Center. Ils se sont servis de Daesh et de ses agents, comme ils l’ont fait au début pour tenter de renverser Bachar al Assad en Syrie. 

N’oublions pas que Daesh est une création artificielle. Ce n’est que l’instrument de la politique de plusieurs États et multinationales. En Syrie, la présence d’officiers français encadrant des groupes armés extrémistes lorsqu’ils perpétraient des crimes contre l’humanité est largement attestée. 

En effet, la France n’a pas toujours bombardé Daesh, mais lui a largué des armes durant plus d’un an. Ce point est ignoré de la presse occidentale, mais a été largement discuté un an durant par la presse arabe et perse. La vérité a éclaté au grand jour lorsque cinquante analystes du CentCom ont dénoncé les mensonges des rapports sur la Coalition, qu’une enquête interne a été déclenchée et que, finalement, le général John Allen a été contraint à la démission. Voir notamment : « Stewart, Brennan et Cardillo dénoncent les manipulations du Renseignement au Pentagone  » et « Le général Allen présente sa démission (Bloomberg)  », Réseau Voltaire, 12 et 23 septembre 2015. 

  

David J. Feldmann pour Wikistrike 
http://www.wikistrike.com/2015/11/breaking-news-la-preuve-que-les-attentats-de-paris-sont-un-false-flag.html

 

 


 

 

 

AJOUT:

 

De nouveaux éléments montrent que les terroristes du bataclan ne voulaient pas se suicider et se comportaient non pas comme d'authentiques terroristes voulant donner la mort à un maximum de personne et ensuite se faire sauter, mais plutot comme des executants. En effet, la BRI a signalé lors de son intervention au bataclan, que 2 des terroristes s'étaient retranchés dans une salle technique et au passage avaient en leurs mains une vingtaine d'otages, qu'ils ont laissé partir alors qu'ils auraient pu les tuer. La BRI a signalé que les assaillants cherchaient plutôt à fuir et auraient pu faire usage de leur ceinture explosive ce qui auraient provoqués la mort de nombreux otages à proximité, mais au lieu de cela, ils ont cherché à fuir voire même à négocier, en discutant au téléphone à 2 reprises avec des agents de la BRI. Ceci tend à confirmer la thése qu'ils sont des exécutants et qu'ils n'avaient pas prévu ce soir la de se donner la mort, mais visiblement ont été doublé par leurs commanditaires (les services secrets). L'un d'eux seraient mort suite à l'explosion de sa ceinture d'explosif sur l'impact d'une balle d'un agent de la BRI et l'autre se serait fait sauter sans faire de nouvelles victimes. Ce qui montre que le plan était soit de les faire exploser à distance à leur insu comme pour Brahim Abdeslam et les 3 terroristes du stade de France, soi de les laisser se faire exécuter par la BRI... mais en aucun cas, à en laisser en vie et leur permettre de révéler ce qu'ils savaient. En tout cas, leur comportement ne colle pas avec celui de terroristes voulant faire le maximum de mort et ensuite se faire sauter, sinon les faits au bataclan ne se serait pas passé de la sorte.

 

http://www.marianne.net/les-terroristes-du-bataclan-n-etaient-pas-mourir-100238111.html

 

L'épisode de l'assaut de la BRI dans un immeuble de Saint Denis est également assez révélateur. D'abord, les medias nous racontent qu'ils ont pu repérer cette planque grâce à un téléphone jeté par un des terroristes et retrouvé dans une poubelle ... un peu tiré par les cheveux comme explication ... ensuite, ils nous disent que la BRI n'a pas eu d'autre choix que d'executer les terroristes, alors que ceux ci n'avait aucun otage, la BRI aurait pu les forcer à sortir avec des fumigénes ou un autre moyen et les prendre vivants, mais visiblement on les voulait mort. On nous raconte qu'une femme, la cousine présumé du cerveau des attentats de Paris, se trouvant à l'intérieur de l'appartement de Saint Denis se serait fait exploser ... mais après que des anonymes ont posté un enregistrement audio de la scène, ils ont du faire machine arriere et dire qu'elle ne s'est pas fait sauter. L'enregistrement audio est accablant pour la BRI et montre une execution pure et simple et voulontaire des personnes présentes dans l'appartement. La fille présentée comme la premiere femme kamikaze en France suppliant la BRI en pleurant: "Laissez moi sortir SVP, Monsieur SVP Monsieur, laissez moi sortir au moins", peu avant son execution. Et comme par hasard, après analsye des cadavres, le pseudo cerveau des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, aurait été identifié comme faisant parti des 3 personnes mortes lors de l'assaut de l'appartement de Saint Denis. En gros, ils trouvent au pif un telephone portable dans une poubelle, qui leur permet de reperer miraculeusement l'appartement de Saint Denis, sans savoir même qui s'y trouverait à l'avance, ..., et bingo, parmi les 3 personnes occupant l'appartement de Saint Denis, le cerveau, tant recherché, des attentats de Paris, s'y trouvait comme par miracle... un peu pratique et simpliste cette histoire....

 

Enregistrement sonore de la cousine de Abdelhamid Abaaoud, présenté d'abord comme la premier femme Kamikaze en France, suppliant la BRI de la laisser sortir:

http://videos.leparisien.fr/video/saint-denis-lechange-entre-la-police-et-les-presumes-terroristes-18-11-2015-x3efni3

 

On nous a dit dans les médias que les occupants de l'appartement de Saint Denis étaient lourdement armés, de grenades, Kalashnikovs, armes de points etc .... et qu'il y aurait eu jusqu'à 5000 munitions utilisés du côté de la BRI ... Changement de scénario, la police scientifique n'a pu retrouver qu'une seul arme présente dans les décombres de l'appartement de Saint Denis, un 9mm et un chargeur contenant 10 balles... pas de traces de Kalashnikov, grenades etc ... Ce qui confirme une fois de plus le simulacre que l'on est en train de nous jouer.

https://francais.rt.com/france/10904-occupants-lappartement-saint-denis-netaient

 

Comme pour quasiment tous les false flag précédents, un exercice répétant exactement les conditions de false flag a eu lieu le jour même des attentats du 13 Novembre:

 

 

 

Cas similaires dans les false flag précédents (9/11, Bosto, Madrid, Londres ...):

 

Comme pour les attentats de Charlie Hebdo, ou une femme présente lors de l'attaque des locaux de Charlies Hebdo disaient avoir regardé un des assaillants droit dans les yeux, et avait dit qu'il avait les yeux bleus, ce qui n'était pas le cas des frères Kouachi. En gros, des membres des services spéciaux ont commis le massacre de Charlie Hebdo et ce sont les frères Kouachi qui en ont porté le chapeau. De même avec les attaques du 13 Novembre, un témoin de la fusillade du restaurant la Belle Equipe parle d'un des assaillants comme étant bodybuildé (ce qui n'est pas le cas des terroristes accusès),  ressemblant typiquement à un mercenaire, et surtout était de type européen ... après avoir perpétré son massacre, il est reparti dans une Mercedes Noir. Donc, une fois de plus, les vrais assassins étaient des mecs des services secrets. Certainement au Bataclan, des mecs des services secrets étaient présents et ont commis le gros du massacre, mélangés à eux, il y avait les pigeons terroristes montrés dans les médias, ensuite, les gars des services secrets sont partis alors que les terroristes eux ont été executés sur place et accusés des ces crimes. Comment peut on croire que 3 mecs, novices et intellectuellement limités, arrivent à maîtriser une salle de 1500 hardos????   La vraie réponse est que d'autres personne des services secrets se sont joint à eux et ont perptré le gros de toute l'opération et sont ensuite reparti. 

 

Voici ce que en dit le Daily Mirror:

http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/paris-attack-witness-says-black-6834503  

 

De nombreux témoignages passés dans les médias parlent de terroristes bodybuildés et de type européen (en gros des tueurs des services secrets) A VOIR ABSOLUMENT:

 

 

 

Video montrant que les assaillants des terrasses ne sont pas ceux qu'on nous présente:

 

 

Un autre point est le manque accablant d'images et de videos amateurs des diverses attaques, en plein Paris, avec des dizaines de milliers de personnes présentes sur les lieux, toutes équipés de smartphone, personne n'a filmé les diverses scènes. Il semble clairement qu'un implacable verouillage de l'information a été établie et que les témoins ont eu interdiction de diffuser leurs images au risque d'être accusés de porter préjudice à l'enquête.

 

La police aurait saisi les images de videosurveillance de l'assaut des terroristes sur le Casa Nostra, et lui aurait rendu les même images en cryptant l'image des assaillants... Pourquoi? Car si les images des assaillants n'étaitent pas cryptées, les gens se rendraient vite compte que les assaillants ne ressemblent à aucun des terroristes que l'on nous a présenté, mais qu'ils ressemblent plus à des tueurs professionnels bodybuildé des services secrets.

 

http://www.alterinfo.net/ATTENTATS-POURQUOI-LA-POLICE-A-T-ELLE-CRYPTE-LA-VIDEOSURVEILLANCE-D-UNE-FUSILLADE_a118968.html

 

2 jours avant l'attentat, un tweet de PZFeed eBooks annonçait une attaque terroriste à Paris ayant fait au moins 120 morts:

 

tweet1

 

Ce Tweet a été repris par le Washington Post qui explique que soi disant le bot de PZFeed eBooks a généré automatiquement ce Tweet en faisant le lien entre l'attentat de Charlie Hebdo et l'explosion au Nigeria:

tweet2

 

https://www.washingtonpost.com/news/the-intersect/wp/2015/11/16/everything-the-internet-hoax-machine-tricked-you-into-believing-about-paris/

 

Comme toujours Israël n'est jamais très loin, un site Israëlien JSS News a annoncé qu'Israël était au courant de l'attaque et aurait averti ses ressortissant (comme pour le 9/11), pour ensuite 2 jours plus tard modifier leur article:

8541772-13445407

 

Et le Bataclan n'aurait pas été choisi par hasard, ces propriétaires sont des sionistes bien connu, qui aurait vendu le Bataclan à peine un mois avant l'attaque terroriste, heureuse coïncidence? (rappelez vous le propriétaire sioniste de l'Hyper Casher qui a vendu son magasin la veille de l'attentat):

 

http://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/021348958735-lagardere-rachete-le-bataclan-a-paris-1158465.php

 

Et toujours le même coup du passeport magique retrouvé permettant de lier les attaques à la Syrie (de même la pièce d'identité des frères Kouachi laissé dans leur voiture ou les passeports des terroristes du 9/11 retrouvés dans les décombres intactes):

http://www.voltairenet.org/article189291.html

 

Toujours la même symbolique satanique, afin de signer leur opérations et faire référence au maître que ces comploteurs servent, le chanteur du groupe présent au Bataclan ce soir la, Jesse Hughes, se fait surnommer "The Devil", le diable. En gros, le diable était présent pour le massacre d'innocents:

jessee

 

 

Voici la chanson qui était chanté lorsque l'attaque a eu lieu au Bataclan, son titre,"Kiss the devil" et ses paroles sont une véritable profession de foi envers le diable:

Who'll love the devil?...
Who'll song his song?...
Who will love the devil and his song?...
I'll love the devil!...
I'll sing his song!...
I will love the devil and his song!...
Who'll love the devil?...
Who'll kiss his tongue?...
Who will kiss the devil on his tongue?...
I'll love the devil!...
I'll kiss his tongue!...
I will kiss the devil on his tongue!...
Who'll love the devil?...
Who'll sing his song?...
I will love the devil and his song!...
Who'll love the devil?...
Who'll kiss his tongue?...
I will kiss the devil on his tongue!...
Who'll love the devil?...
Who'll sing his song?...
I WILL LOVE THE DEVIL AND SING HIS SONG!...

 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3319886/They-butchered-fans-wheelchairs-Merciless-ISIS-gunmen-slaughtered-music-fans-Bataclan-concert-hall-without-second-thought.html 

 

Le nom du groupe, "Eagles of Death Metal",  fait référence à l'Aigle, le symbole ultime des illuminatis. Leur logo contient également des références claires aux illuminati (l'aigle, le pentagramme inversé, les éclairs, la couronne de laurier en référence à l'empire romain ravivé, ie le Nouvel Ordre Mondial):

Logoeodm

 

Il y a même la référence à Saturne, symbole de l'Antéchrist et de Gog et Magog et de la fausse religion de Satan:

eagle

 

 

Dans le jeu video Battle Field 3, sorti en 2011, le scénario du jeu comportait une attaque terroriste combinés sur Paris ... pour la date du 13 Novembre:

 

 

Un autre élément typique de ces false flag est le fait que quasiment tous les protagonistes ont fait l'objet d'une fiche S et était déjà en contact avec les services secrets, on peut aussi citer avant eux Mohammed Merah, Mehdi Noummouche, Amedy Coulibaly, les fréres Kouachi, Sid Ahmed Ghlam. Typiquement ce sont des barbouzes travaillant pour les services secrets soit directement (en connaissance de cause) soit indirectement (à travers des intermédiaires qui jouent les endoctrineurs terroristes). La méthode est toujours la même, les services secrets (soi directement soi indirectement) leur fournissent les moyen logistiques, les armes, les entraînements nécessaires, et montent avec eux divers projets d'attentats terroristes, et décident de les activer à un moment donnée, et toujours selon la même méthode (comme pour Nemmouche, Merah, Coulibaly....), les services secrets les doublent lors des attaques terroristes qu'ils avaient eux-mêmes organisés avec eux, cad que les terroristes croient qu'ils vont faire ce qui a été prévu, mai en fin de compte les services secrets les piègent et changent la donne. Et la fin est toujours identique, cad que les terroristes affiliés aux services secrets sont exécutés d'une manière ou d'une autre par les forces de l'ordre ou directement par les services secrets afin qu'ils ne puissent pas parler et évoquer leurs liens avec eux, vous pouvez donc être sûr qu'Abdelhamid Abaaoud, le soi disant cerveau des attaques de Paris et Salah Abdeslam, vont être executés et ne seront pas capturés vivants . Rappelez vous Mohammed Merah qui criait de son appartement à la police: "Mais je suis avec vous les gars pourquoi vous voulez me tuer?", ou qui est sorti téléphoner à BFM alors qu'il était assiégé de toute par par la police, ou Mehdi Nemmouche qui a déclaré au tribunal qu'il travaillait pour les services secrets, en effet pour prendre un bus d'Amsterdam à Marseille (une ligne ou on est forcément contrôlé à la douane) avec un sac rempli d'armes, il faut certainement être protégé par les services secrets et agir sur ordre, sauf qu'il a été piégé et livré en sacrifice pour conforter le mythe du terrorisme islamiste (en fait un terrorisme international des services secrets de tout pays).

 

L'autre point remarquable est le fait que la plupart de ces terroristes, avant d'être passé à l'acte, ont déjà figuré dans des reportages dans les medias grand public, heureux hasard? 

 

Amedy Coulibaly dans un reportage sur M6, ou le soi disant "cerveau des attentats de Paris", Abdelhamid Abaaoud, qui est passé dans un reportage d'enquête exclusive il y a quelques mois. Sur les dizaines de milliers de terroristes, comme pas hasard ce sont ceux qui sont passés qui ont fait l'objet de reportage grand public qui en fin de compte passent à l'acte, cela ressemble plutôt à la création d'un scénario de toute pièce pour nous pour donner crédit à ces soi disant organisations terroristes, qui sont en fait la mainmise totale des services secrets internationaux. Les exécutants sont en général des pigeons, des loosers désociabiliés (profil ideal de ceux qui sont approchés par les services secrets, à la fois manipulable, sans morale et qui ont peu de chance d'être défendu par leur famille ou amis vu qu'ils sont désociabilisés) . Les reportages des grands médias sur le milieux du terrorisme se font en concert avec les services secrets (que les medias en soient conscients ou pas, cela importe peu). En effet, les services secrets leurs fournissent les contacts, la protection, et surtout construisent avec eux le scénario du reportage, en les dirigeant vers des barbouzes à eux qui vont leur raconter exactement ce que les médias doivent raconter au grand public. Quand on voit le niveau mental d'Abdelhamid Abaaoud, le soi disant "cerveau des attentats de Paris", ou le profil des autres terroristes (des voyous sans éducation, sans moral ni religion), et on veut nous faire gober que des personnes aussi simplet peuvent organiser de telles opérations sans se faire repérer, se procurer des armes de guerres, etc .... c'est tout simplement impossible pour une personne dite normale et encore moins pour des gens dont le QI ne dépasse pas les 10.

 

2101-belgique

 

 

Ces réseaux terroristes sont alimentés en permanence par les services secrets qui recrutent à tout va, non pas dans les mosquées comme ils le prétendent mais leurs premiers contacts se font plutôt à travers les réseaux sociaux, Youtube, Facebook, les forums communautaires et d'information...Combien j'ai vu de gars venir me voir sur internet sur ma chaine Youtube, ou mon blog, d'abord établir un contact se faisant passer pour des sympatisants, laisser passer quelques mois, afin de ne pas éveiller le doute, et tout d'une coup, venir me dire qu'il faut faire le Jihad, qu'il faut tuer les mécréants, que l'islam nous ordonne de ne pas vivre dans les pays occidentaux ... et dès lors que je les envoie balader, ils disparaissent et vont se focaliser sur d'autres cibles. Pourquoi ces personne opérent en toute impunité sur le web sans même être inquiétés par qui que ce soit? Parce que ces personnes sont typiquement les agents des services secrets qui sont la pour ameçonner les gens tout azimut, et si on a le malheur d'être assez débile et fou pour accepter leur proposition, alors ça y est, ils vous tiennent pour de bon, soi vous devenez un de leurs agents, soi il vous balancent. Méfiez vous donc des agents qui pullullent sur le net et qui utilisent des méthodes sournoises et abjectes, et même si ce ne sont pas des agents, le Coran interdit l'assassinat, le Jihad n'existe pas dans le Coran. Pour faire simple, le Coran interdit le meurtre et le jihad evoqué dans le Coran s'applique à un contexte purement défensif figé dans le passé, propre à l'époque du prophéte. Le Coran dit:"nul contrainte en religion", Dieu a donné le droit à chacun de faire ses propres choix, croire ou ne pas croire, et ce n'est pas aux croyants de les forcer à croire et encore moins à les tuer pour cela, la vie est sacré d'après le Coran, le jihad est l'effort contre soi même et on ne s'approche pas de Dieu en tuant les innoncents. Donc agent ou pas agent, les personnes qui vous tiennent ces discours sont des menteurs et des criminels, et vous devez en aucun cas communiquer avec eux, ignorez les ou signalez les.

 

La fabrique à terroriste (reportage d'Envoyé Spéciale expliquant en détail comment procédent les services secrets pour fabriquer de pseudo terroristes et s'en servir comme bouc émissaire):

 

 

Quant aux motivations des attaques, elles sont plus qu'évidentes, il suffit de voir ce qui a été décidé par le gouvernement immédiatement après les attaques: renforcement drastiques de l'autorité des forces de l'ordre (qui sera appliqué désormais même en dehors de l'état d'urgence), limitation des droits des citoyens, et surtout intervention en Syrie et préparation à une nouvelle escalade avec l'envoi de troupes au sol. Juste avant cet événement, les gouvernements occidentaux, après que la Russie aie montré leur vrai visage en Syrie (qu'ils aident Daech et ne le combattaient pas), n'avait plus de prétextes face à leur population pour amplifier leur action de déstabilisation de la Syrie et du Moyen Orient, grâce à ce false flag, tous les gouvernements ont maintenant le champs libre pour amplifier leur action, afin de semer le chaos dans le Moyen Orient et se rapprocher toujours plus d'une 3ieme guerre mondiale. Ce genre d'événements, permet non seulement au pays ciblé de renforcer l'autorité et de limiter les droits des citoyens, et de lancer des guerres, mais aussi tous les autres gouvernements qui en profitent aussi pour passer les mêmes mesures. 

 

MAJ 24-11-2015: on a pu voir le mouvement mondial qui a suivi ce false flag, tous les pays importants ont à leur tour passé des lois autoritaires et réduit les droits de leurs citoyens. Le Conseil de Sécurité de l'ONU a donnée le feu vert à une intervention en Syrie. La presse, complice des gouvernements, appellent à une intervention au sol en Syrie, et a déjà largement programmé l'esprit des gens grâce à une propagande hors du commun à solliciter cette intervention au sol en Syrie, à plebisciter les lois autoritaristes, et l'action des gouvernments:

 

LA GB qui se lance dans la guerre en Syrie malgré l'opposition d'une partie de son corps politique:

http://www.lepoint.fr/monde/guerre-contre-l-ei-bientot-des-frappes-britanniques-en-syrie-22-11-2015-1983799_24.php

 

La presse pousse les gouvernements à intervenir au sol en Syrie!!! ( depuis quand la presse donne des instructions aux gouvernments, normalement, ils ne remettent rien en cause de ce que leur dit le gouvernement, et bien au contraire participent pleinement à la propagande d'état ... la ils sont pris une fois de plus en train d'aider le gouvernement à avoir l'aval de la population pour une intervention aus sol):

http://www.lepoint.fr/societe/la-presse-encourage-une-action-au-sol-contre-l-etat-islamique-24-11-2015-1984216_23.php